CARTOMAC : Archives littéraires d'Afrique

CARTOMAC : Archives littéraires d'Afrique


Fonds Taos Amrouche IMEC


Auteur : Amrouche, Taos
Collection : Aucune collection

Présentation

Date de création du fonds :
  • 2007
  • Née le 04/03/1913, mort le 02/04/1976.
Fonds actuel : Oui

Information générales

Mentions légales : IMEC Abbaye d’Ardenne 14280 Saint-Germain la Blanche-Herbe.
Langue(s) trouvée(s) dans le fonds : Français
Nombre de boîtes d’archives :
  • 37 boîtes d’archives ; 17 imprimés
  • 37 boîtes d’archives ; 17 imprimés
Volumétrie : Entre 1000 et 5000
Adresse postale du fond :
  • France
  • IMEC Abbaye d’Ardenne 14280 Saint-Germain la Blanche-Herbe.
  • Tunisie

Auteur

Biographie de l'auteur : Fille de Fadhma Aït Mansour, auteure de Histoire de ma vie (autobiographie posthume, publiée en 1968), et sœur du poète-écrivain Jean Amrouche, Marie-Louise Taos dite Taos Amrouche est née à Tunis en 1913, mais sa famille était originaire du village d’Ighil-Ali, en Petite Kabylie. Taos Amrouche sera donc formée à la double culture berbère et française. Elle est la première romancière algérienne de langue française avec son roman Jacinthe noire, publié en 1947, mais aussi la célèbre interprète des chants traditionnels berbères transmis par sa mère. Taos Amrouche entreprend la collecte de ces chants dès 1936. Elle monte son premier répertoire et se rend, en 1939, au Congrès de la Musique Marocaine à Fès où elle présente pour la première fois au public quelques chants rituels berbères du Djurdjura. Repérée à cette occasion, elle obtient une bourse d’études pour la Casa Velazquez, à Madrid, où elle s’intéresse, pendant deux ans, aux anciens chants espagnols qu’elle interprètera par la suite. C’est au cours de ce séjour en Espagne qu’elle rencontre le peintre André Bourdil, qui devient son mari. Le couple s’installe définitivement à Paris en 1945. Rapidement, Taos Amrouche est reconnue comme la spécialiste des chants berbères. Elle enregistre plusieurs disques, notamment Chants berbères de Kabylie qui lui vaut le grand prix de l’Académie du disque en 1967. À partir de 1949, elle réalise des émissions radiophoniques telles que Chants sauvés de l’oubli, Souvenons-nous du pays, ainsi que L’Étoile de Chance. Son œuvre littéraire, largement inspirée de la culture orale dont elle est imprégnée et de sa propre vie, explore le déracinement, l’exil, la solitude et exprime le besoin d’émancipation des femmes. Taos Amrouche meurt à Saint-Michel-l’Observatoire, près de Paris, en 1976. Son dernier roman, Solitude ma mère, resté inédit jusqu’en 1995, est publié par Joëlle Losfeld, éditrice de la majeure partie de l’œuvre.
Bibliographie de l'auteur : Œuvres de l'auteur : Jacinthe noire, roman, 1947. Le Grain magique, recueil de contes et de poèmes, 1966. Rue des tambourins, roman, 1969. L'Amant imaginaire, roman autobiographique, 1975. Solitude ma mère, roman posthume, 1995. Chants berbères de kabylie, 1967, Grand prix du disque. Chants de processions, méditations et danses sacrées berbères, 1967. Chants de l'Atlas, 1972. Chants espagnols archaïques de la Alberca, 1972. Incantations, méditations et danses sacrées berbères, 1974. Chants berbères de la meule et du berceau, 1975. Bibliographie secondaire : Yamina Mokaddem, Taos AmroucheCarnets intimes, présentation et notes, Paris, Joëlle Losfeld, 478 pp.

Accessibilités & numérisation

Niveau d'accessibilité du fonds : Sur demande
Etat général du fonds : Bon état
Type(s) de risque pour le fonds : Absent
Notice créée le 24/09/2015 Dernière modification le 10/04/2019