EMAN

EMAN (Édition de Manuscrits et d'Archives Numériques)


Holographical-Lee


Auteur : Geoffroy, Sophie
Revenir à l'accueil
Présentation scientifique du projet :
Holographical Lee (HoL) -  Lettres, carnets et manuscrits de Vernon Lee (Violet Paget, 1856-1935) ambitionne de rendre accessible les facsimile et les transcriptions des très nombreuses lettres (environ 1000 lettres) de Vernon Lee, dont la plupart sont rédigées en anglais, en français, en italien et en allemand. Certaines correspondances sont des lettres croisées. Ces lettres sont issues d’environ 40 archives publiques ou privées à travers le monde.

En raison des difficultés d’accès aux sources, de la très grande difficulté de lecture de son écriture manuscrite parfois quasi illisible, et de la protection du droit d’auteur (le sien et celui de certains correspondants), aucun projet visant à rendre ces lettres largement accessibles dans leur intégralité et respectant la déontologie en matière d’édition de correspondance n’avait encore été lancé, même si cet objectif était inscrit dès l’origine dans la revue en ligne The Sibyl et  l’International Vernon Lee Society (IVLS).

Le site ambitionne également de donner accès aux facsimile et aux transcriptions des carnets de Vernon Lee, ainsi que les brouillons ou manuscrits autographes de certains de ses travaux.
Présentation du corpus :
Vernon Lee est le nom de plume de Violet Paget, l’écrivaine cosmopolite née le 14 octobre 1856 à Château St Léonard (Boulogne-sur-Mer), et décédée à Florence le 13 février 1935 à Florence.

Auteure érudite et prolifique reconnue dès sa première publication (Studies of the Eighteenth Century in Italy, 1880) par Robert Browning, Henry James, Walter Pater, et J.A. Symonds, elle est aujourd’hui surtout connue pour ses textes fantastiques, ses prises de position courageuses envers le mouvement de l’Esthétisme et ses talents de polémiste engagée (droits des femmes, pacifisme).

Vernon Lee, dont l’art de la conversation frappait ses contemporains, fut aussi une épistolière infatigable. Parmi ses correspondants figurent la plupart des grandes figures intellectuelles de la fin du dix-neuvième siècle aux années 30 à travers l’Europe.

Née en France, éduquée à l'étranger, l'écrivaine cosmopolite Vernon Lee, au gré des voyages familiaux, découvrit l'Allemagne et la Suisse, et chérit tout au long de sa vie le souvenir de l'Allemagne d'avant la première guerre mondiale, comme en témoignent entre autres ses premières lettres à son institutrice, Marie Schupbach, et les lettres à son amie Irene Forbes-Mosse.

C'est en Italie, à Bologne et à Florence, que Vernon Lee découvrit l'opéra. Elle s'établit à Florence et y résida durant 50 ans. Sa maison, la Villa Il Palmerino, devint un salon réputé dans toute l'Europe.

Elle noua des liens intellectuels et amicaux en Grande-Bretagne, notamment grâce à Mary Robinson et à sa famille. Une partie importante de sa correspondance est en langue anglaise et évoque avec brio le paysage culturel, artistique et intellectuel européen, du 18ème siècle à l'entre-deux-guerres.

Sa bibliographie est remarquable par l'érudition et la diversité de ses productions.
Principes éditoriaux : Transcription linéarisée à partir des originaux des lettres, copies et scans de lettres fournies par les fonds d’archives consultés.
Collection créée le 28/03/2019 Dernière modification le 04/04/2019