Éditer la correspondance de Marguerite Audoux

Consulter la page de présentation générale du projet Archives Marguerite Audoux.

Consulter la page de présentation détaillée des données du projet Archives Marguerite Audoux.

Le site présente une édition critique numérique de la correspondance croisée de Marguerite Audoux, en proposant une numérisation des lettres accompagnée de leur transcription, de leur annotation critique et de leur indexation par mots-clés.

Archives Marguerite Audoux

Lettre de Marguerite Audoux à Francis Jourdain, peintre et décorateur, et ami fidèle jusqu'à la dernière heure.

 

Exemple d'une lettre de Marguerite Audoux à Francis Jourdain

Archives Marguerite Audoux

Présentation d'une notice descriptive d'une lettre sur la plate-forme EMAN, site Archives Marguerite Audoux.

Présentation de quelques correspondants de Marguerite Audoux

Archives Marguerite Audoux

Carte postale, billet, et dernière lettre du front (écrite vers le 20 août 1914) envoyés par Alain-Fournier à Marguerite Audoux.

Archives Marguerite Audoux Archives Marguerite Audoux

Carte postale d’Alain-Fournier à Marguerite Audoux

1910-01-26

Carte postale autographe publiée dans le Bulletin des Amis de Charles Louis Philippe, n° 33, décembre 1975, p. 48 avec des notes de Patrick Mc Carthy, et dans Alain Fournier, Lettres à sa famille et à quelques autres, Nouvelle édition (établie par Alain Rivière), Fayard, 1991, p. 578 579 (les notes de ces deux ouvrages sont identiques). La carte représente les « environs de vierzon. – château de la varenne, Nançay (côté nord est) ». Sur la partie photo (avec le timbre et l’oblitération en haut à gauche), sont représentés : le château en arrière plan, puis une prairie où broutent quatre vaches, et au premier plan un étang, sur lequel Alain Fournier a écrit : «   à la Chapelle d’Angillon, ma grand’ mère m’a chanté «la chanson du Vin et de l’Eau»   ». L’auteur du Grand Meaulnes, fervent lecteur de Marie Claire, fait ici allusion à la chanson de l’Eau et du Vin1, que chante le vacher à Marie Claire [Marie Claire (1910), Grasset, Les Cahiers rouges, première édition, 1987, p. 108]. Le recto, comprenant le reste du texte, est numéroté 2/ et commence ex abrupto au milieu d’une phrase. Il faut donc supposer une autre carte (ou une lettre) envoyée en même temps ou antérieurement. La leçon, très vraisemblable, d’Alain Rivière, dans son édition de 1991, est : « [Ma note sur Marie Claire] à la Nouvelle Revue française pour le numéro d’octobre […] ». L’adresse est ainsi rédigée :

Madame Audoux

romancière

chez Mme Lafage

Fronton

Hte Garonne

(10, rue Léopold Robert Paris a été rayé, Marguerite Audoux se trouvant effectivement à Fronton à cette époque, comme l’atteste la lettre 55).

1 Pour le titre de cette chanson, l’ordre des deux derniers substantifs a été inversé par Alain Fournier. La même erreur est commise dans la lettre 76.

Billet d’Alain-Fournier à Marguerite Audoux

1913

Fonds d’Aubuisson. Billet autographe (feuille de cahier à grands carreaux 21/13,5, pliée dans le sens de la hauteur et écrite à l’encre noire sur la première face), publié dans le Bulletin des Amis de Charles Louis Philippe, n° 33, décembre 1975, p. 52 [Mc Carthy (P.), « Autour de Charles Louis Philippe – Marguerite Audoux – Alain Fournier : une amitié, une influence » (présentation des six missives d’Alain Fournier à Marguerite Audoux suivies d’un article)], et dans Alain Fournier, Lettres à sa famille et à quelques autres, p. 702.

Isabelle Rivière n’a jamais parlé d’une visite que lui aurait faite Marguerite Audoux (renseignement fourni par M. Alain Rivière). Elle a défendu Marguerite Audoux contre un journaliste qui l’a décrite comme la maîtresse de Fournier. (Vie et passion d’Alain Fournier, Jaspard, Polus & Cie, 1963, p. 18). Elle avait de l’affection pour cette grande amie de son frère. Mais ni elle ni Jacques Rivière ne semblent avoir bien connu Marguerite Audoux. » (Note du premier éditeur que nous mentionnons, le second, Alain Rivière lui même, reprenant cette note, qu’il avait à l’évidence rédigée pour P. Mc Carthy, en ajoutant en son début « Billet sans date » et en omettant bien sûr « (renseignement fourni par M. Alain Rivière) ».

Ajoutons cependant que, dans l’autre sens, le couple Rivière, accompagné d’Alain Fournier, a fait une visite à Marguerite Audoux en novembre 1910 (Voir la Correspondance André Gide – Jacques Rivière (1909 1925), édition de Pierre de Gaulmyn et Alain Rivière, Gallimard, 1988, p. 163, note 1).

Carte-lettre d’Alain-Fournier à Marguerite Audoux

1914-08-20

Dernière lettre d’Alain-Fournier à Marguerite Audoux écrite du Front, le mois précédant sa mort au combat. Fonds d’Aubuisson. Carte lettre grise autographe (14/11 dépliée, bords détachables compris – lesquels bords collés ont été enlevés inégalement  ), écrite au crayon à papier et reproduite dans :

- Rivière (Isabelle), Vie et passion d’Alain Fournier, Jaspard, Paulus & Cie, Monaco, 1963, p. 391 ;

- le Bulletin des Amis de Charles Louis Philippe n° 33, décembre 1975, p. 53 ;

- Alain Fournier, Lettres à sa famille et à quelques autres, Fayard, Nouvelle édition d’Alain Rivière, 1991, p. 705 706 ;

- Algrain (Michel), « Marguerite Audoux et Alain Fournier, une amitié silencieuse », in La Famille littéraire de Marguerite Audoux, La Sève et la Feuille, 18380 Ennordres, 1993, p. 481 ;

- Garreau (Bernard), La Famille de Marguerite Audoux, thèse pour le doctorat, soutenue à l’Université d’Orléans le 11 janvier 1996, Atelier National de Reproduction des Thèses, Lille, 1996, tome 1, p. 2832.

L’adresse est rédigée au crayon bleu :

Madame Marguerite Audoux

10, rue Léopold Robert, 10

Paris

N. B. : L’absence de timbre et de cachet peut laisser supposer que cette carte lettre a été, ou transmise par une autre voie que celle de la poste, ou incluse dans un autre pli – ou ensemble de plis – posté.

1 La transcription des plus fidèles de cette édition va jusqu’à reproduire les passages à la ligne de la lettre carte manuscrite et l’exacte typographie de la signature.

2 Passage repris dans « La Famille de Marguerite Audoux par Bernard Marie Garreau », in Bulletin des amis de Jacques Rivière et d’Alain Fournier, nos 79 80, 2e trimestre 1996, p. 19.

Archives Marguerite Audoux

Présentation de la notice synthétique consacré à Antoine Lelièvre.

 

Archives Marguerite Audoux

Carte de voeux avec son enveloppe, envoyée par Gabriel Belot, illustrateur d'une édition de luxe de Marie-Claire.

Exemple de lettre échangée avec Gabriel Belot (l'illustrateur d'une édition de luxe).

1926-12

Peintre et graveur, Gabriel Belot (1882-1962) a illustré la très belle édition de Marie Claire dans les éclectiques du livre (janvier 1932). De bonne heure orphelin comme Marguerite Audoux, il vit une enfance triste. S’il est obligé d’être relieur pour gagner sa vie, c’est aussi en autodidacte qu’il peint (dès l’âge de six ans) puis grave (à partir de 1913). Entre 1910 et 1914 il se fait petit à petit reconnaître, notamment des Indépendants.

 

Archives Marguerite Audoux

Indications pour un tricot envoyées par la couturière des lettres à Lucyle Dugué, la fille de Louise (la meilleure amie de Marguerite Audoux).