Guizot-Lieven

Correspondance croisée entre François Guizot et Dorothée de Benckendorff, princesse de Lieven : 1836-1857


373. Londres, Mardi 19 mai 1840, François Guizot à Dorothée de Lieven
Auteurs : Guizot, François (1787-1874)
Collection : 1840 (février à octobre) : L’Ambassade à Londres - Voir les autres notices de cette collection

Relations entre les lettres


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Présentation

Date1840-05-19
GenreCorrespondance
Mentions légalesProjet EMAN, Association François Guizot & ITEM (CNRS-ENS). Licence Creative Commons Attribution – Partage à l’Identique 3.0.
Editeur de la ficheMarie Dupond, Projet EMAN & Association François Guizot, Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS
Incipit
  • et puisque j’ai commencé, je veux finir. C’est bon pour tous deux. Il est impossible que ma lettre d’hier vous afflige.
  • Je reprends où j’en suis resté hier. Je n’ai pas fini 
PublicationLettres de François Guizot et de la princesse de Lieven (1836-1846), préface de Jean Schlumberger, Paris, Mercure de France, 1963-1964, vol. 2, n° 437/138-140

Information générales

LangueFrançais
Cote1037-1038, AN : 163 MI 42 AP Papiers Guizot Bobine Opérateur 5
Nature du documentLettre autographe
Supportcopie numérisée de microfilm
Etat général du documentBon
Localisation du documentArchives Nationales (Paris)

Réseaux sociaux

Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 27/11/2018 Dernière modification le 14/01/2020