Guizot-Lieven

Correspondance croisée entre François Guizot et Dorothée de Benckendorff, princesse de Lieven : 1836-1857


402. Eu, Mercredi 12 août 1840, François Guizot à Dorothée de Lieven
Auteurs : Guizot, François (1787-1874)
Collection : 1840 (février à octobre) : L’Ambassade à Londres - Voir les autres notices de cette collection

Relations entre les lettres


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Présentation

Date1840-08-12
GenreCorrespondance
Mentions légalesProjet EMAN, Association François Guizot & ITEM (CNRS-ENS). Licence Creative Commons Attribution – Partage à l’Identique 3.0.
Editeur de la ficheMarie Dupond, Projet EMAN & Association François Guizot, Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS
Incipit
  • Je suis arrivé il y a deux heures, et je n’ai pas trouvé Thiers ici. Il n’y sera que demain matin, et il demande au Roi de me retenir un jour de plus. Il le faut bien. Je ne serai donc à Londres que samedi au lieu de Vendredi. Ceux qui ne croient pas à mon retour se trompent. Et vous avez raison de croire à une chose. Toujours. J’avais si bien arrangé tout pour partir demain ! Et d’ici à mon départ, je n’aurai pas de lettre. J’ai peu de satisfaction par l’écriture quand je la vois 
  • mais quand je ne la vois pas je la désire beaucoup.
PublicationLettres de François Guizot et de la princesse de Lieven (1836-1846), préface de Jean Schlumberger, Paris, Mercure de France, 1963-1964, vol. 2, n° 498/185

Information générales

LangueFrançais
Cote1125, AN : 163 MI 42 AP Papiers Guizot Bobine Opérateur 6
Nature du documentLettre autographe
Supportcopie numérisée de microfilm
Etat général du documentBon
Localisation du documentArchives Nationales (Paris)

Réseaux sociaux

Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 29/11/2018 Dernière modification le 14/01/2020