La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Les motifs de l'action publique des savants

Selon Arago, dans son éloge de Fourier « Les convulsions que la France a éprouvées pour sortir des langes de la routine, de la superstition et du privilège, ont jeté au milieu des orages de la vie politique, des citoyens de tous les âges, de toutes les conditions, de tous les caractères. Aussi l’Académie des sciences a-t-elle figurée dans l’Arène dévorante."[1] Arago rappelle alors les figures de Bailly, Carnot, Condorcet en soulignant que « La révolution française jette les savants géomètres […] bien loin de la route que le sort paraissait leur avoir tracée. »[2] Présenter l’action de Monge, ou encore celle de Condorcet cours de la Révolution, c’est revenir sur les motifs de l’engagement des mathématiciens dans l’espace public à une période où la nature sociale et politique de la Révolution semble recouvrir la dimension culturelle et intellectuelle.

Pour expliquer l’engagement révolutionnaire d’hommes tels que Monge, leurs origines sociales et les conditions économiques de leur éducation sont souvent surinvesties. Fourier, fils d’un tailleur, et Monge d’un commerçant, n’ont pas pu intégrer l’école du Génie. Les sentiments d’injustice et de frustration constitueraient alors les motifs de leur engagement.

Je propose une autre interprétation de l’engagement public du géomètre dans la Révolution en montrant que les géomètres ne cessent pas de l’être lorsqu’ils deviennent acteurs du domaine public. J’aimerais suggérer l’idée d’un décalage, d’un écart entre le temps de la science et le temps politique, culturel et institutionnel. Lire la correspondance de Monge dans la perspective de ce décalage permet de réinterroger ce qui est retenu par les historiens de la correspondance révolutionnaire du géomètre : son anticléricalisme, son admiration pour Bonaparte et son virage politique en mettant en perspective historique les réalisations révolutionnaires du géomètre dans le champs de l’histoire des sciences.

Le système d’interactions souvent décrit entre la pratique scientifique et les conditions politiques et sociales de la Révolution se réalise avec l’institutionnalisation d’une pratique scientifique qui existait avant la Révolution. Il faut alors développer une étude historique des traits constitutifs de la pratique scientifique du mathématicien à la fin du XVIIIe siècle en France. Cela permet alors de pointer dès 1762 l’acquisition des traits constitutifs de sa pratique scientifique. Ainsi, j’ai pu montrer que l’action de Monge avant, pendant et après la Révolution n’est pas seulement et directement déterminée par les conditions politiques, sociales et institutionnelles mais elle est aussi déterminée par une pratique enseignée dans les Collèges d’Ancien régime, institutionnalisée au cours de la Révolution française, défendue dès le début du XIXe siècle par les élèves de Monge et encore défendue aujourd’hui.


Notes

[1] ARAGO F. (1833) « Éloge de M. Fourier par M. Arago lu à la séance public du 18 novembre 1833 », F. Didot, Paris,  p. 2.

[2] op. cit., p. 4.

 


Navigation

L’édition de la correspondance de Gaspard Monge en quelques dates - Gaspard Monge (1746-1818) en quelques dates : La mélancolie de Monge

Édition de correspondance et enjeux biographiques :
Les motifs de l'action publique des savants - Interroger ensemble l’engagement révolutionnaire et la pratique scientifique du géomètre - L’idée de progrès : coordination de la pratique scientifique et de l’action publique - L'idée de progrès : un instrument de réforme de la pratique scientifique - L’idée de progrès : ses postures scientifiques et ses deux procédures - Les différentes réceptions de l’application cartésienne, les différences entre les œuvres des mathématiciens - L’idée de progrès : outil de réforme des rapports entre domaines mathématiques, entre mathématiques et techniques

Le corpus Taton 1795-1799 : l'engagement public et révolutionnaire - Panorama chronologique des ouvrages historiques consacrés au géomètre

Des principes d'édition aux principes d'éditorialisation :
Transcription en milieu numérique : zéro, une ou plusieurs transcriptions ? - Principes de transcription - Principes d'annotation appliqués pour l'édition papier - Principes d'annotation

Bibliographie - Inventaires de fonds d'archives

Mots-clés - Actualités du projet - Accès à la correspondance