Espace Afrique-Caraïbe

Espace Afrique-Caraïbe


Lucien Montagné, administrateur et grammairien


Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Collection parente : L'épistolier
Présentation de la collection :
Rabearivelo, après avoir été renvoyé de l’École des Frères Saint-Michel, devient secrétaire auprès de l'administrateur Lucien Montagné. C'est là qu'il commence à traduire, des ordres, au cœur des relations de pouvoir d'indigène à fonctionnaire, Rabearivelo se trouve en situation d'interférence. Dans les années 1930, l'atteste la correspondance entretenue avec Lucien Montagné - brouillons de lettres qu'il lui adresse - Rabearivelo cherche en l'administrateur un porte-voix : figure coloniale à travers laquelle il entend faire passer ses idées sur la langue malagasy. Dans une interview parue dans la Tribune, il lui taille une stature de grammairien.
6/5/33

Dépouillé le courrier reçu hier. Il y a, entre autres : 1. une lettre de Montagné qui s’apprêtait, le 4/4, à quitter Paris pour l’Océanie. 2. Une de Renée de Brimont. de Mac-Kay (Tanger) postée à Paris. 4. de Alfredo Corderas Mestres. 5. d’Yergath (Caire).
Ma pensée vogue à travers les mers et cherche je ne sais quels nids d’oiseaux inconnus au cœur des palmes océaniennes… Gauguin et les Vahinés – le peintre et mes Ancêtres dans un décor végétal et parmi des friselis de pagnes sur lesquels a juté la pulpe des fruits du Tropique natal...
Vif désir de relire les Lettres des Îles-Paradis1 tandis que, d’une main, se feuillette tel album d’estampes... Alors, du fond du cœur, s’élèvent les strophes paniques mais voilées de la Reconnaissance à Paul Gauguin. Alors aussi mes yeux s’embuent et s’illuminent à la fois puisque je crois assister aux choses oubliées du Grand Principe : voiles de boutres claquant au vent, chants et danses malais sur la mer… peut-être pour exorciser les dieux de l’élément liquide.
Une langue encore pure, celle de la tribu, qui ne sera jamais plus retrouvée mais que les Poëtes auront pour mission de mallarmiser4, pour peu qu’il aient le désir de survivre.
Montagné, qui est grammairien, une fois qu’il sera sur les lieux, réussira-t-il là où les Chantres auront failli pour s’être trop – uniquement – attachés à la seule ambiance et à sa splendeur ?
Le grammairien est un savant. Rarement les Savants sont allés au cœur des choses pour en ressortir – comme les plongeurs de la mer – avec des trouvailles de prix.
Les Savants n’ont rejoint les Poëtes que fort rarement. Mais alors, de part et d’autre, ce fut (c’était, c’est) un miracle pur.
Ô Montagné, je vous souhaite tous les biens, toutes les fortunes possibles ! Je souhaite que le Savant en vous s’abolisse pour laisser libre cours au Poëte : de telle courbure de hanches, de tel contour de fruit reconnu, de telle syllabe repérée aux lèvres des MIENS, là-bas, puissiez-vous retrouver ce qui a été et ce qui DEVRAIT, DOIT ETRE.
Auteur de la présentation : Xavier Luce

Fiche descriptive de la collection

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Date(s) : 1920-1937
Mots-clés :
  • Correspondance
  • Madagascar
  • Rabearivelo
Langue : Français
Éditeur : Projet EMAN, Claire Riffard, Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS
Contributeur(s) : Xavier Luce

Citation de la page

Rabearivelo, Jean-Joseph, Lucien Montagné, administrateur et grammairien, 1920-1937.
Éditeur : Projet EMAN, Claire Riffard, Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS.
Consulté le 10/12/2019 sur la plate-forme EMAN :
http://eman-archives.org/francophone/collections/show/150
Collection créée par Xavier Jar Luce Collection créée le 05/02/2016 Dernière modification le 25/04/2018