Espace Afrique-Caraïbe

Espace Afrique-Caraïbe


Votre recherche dans le corpus : 1 résultat dans 1002 notices du site.
Mot(s)-clef(s) recherché(s) : J.J. van Dooren

Collection : Bec et ongles
Auteur : Maran, René
Bec_et_ongles.jpg


Cette chronique donne l’occasion à René Maran d’évoquer Léon Bocquet et tout le groupe d’écrivains qui lui sont associés - dont René Maran lui-même (« le signataire de ces lignes »).

1- Léon Bocquet

-Lucien Boudet a publié des poèmes Les rêves exaltés (1911, édition Le Beffroi), Fantasques (1929 aux éditions A. Messein dans la collection ‘Apollon’ dirigée par Léon Bocquet) et Les chasseurs vus par les chassés (1926).

-Léon Bocquet (1876-1954) crée la revue Le Beffroi (1900-1914) et une maison d’édition du même nom. Agrégé d’anglais il traduit des auteurs anglais (Bari chien loup de J.O. Curwood 1925 ; Les cœurs les plus farouches de J.O. Curwood ; Les Conquérants de forêt de S.E. White 1927 ; Le vertige de l’or de S.E. White). Poète (Les sensations, 1898 ; Flandre, 1901 ; Les Cygnes noirs, 1906 ; Les branches lourdes, 1910 ; Le toit qui fume, 1912 ; La lumière d’Hellas, 1913), romancier, biographe (Albert Samain sa vie son œuvre en 1905 ; Les Destinées mauvaises : Hégésippe Moreau, Tristan Corbière, Léon Deubel… en 1923, Léon Deubel roi de Chimérie 1930, La littérature française de Belgique 1932). Il est intéressant de noter qu’en 1918, il a publié avec Ernest Hosten Un fragment de l’épopée sénégalaise. Les Tirailleurs noirs sur l’Yser.

- Auteurs cités autour de Léon Bocquet : Léon Deubel ; André Lafon ; Louis Pergaud ; J.J. van Dooren ; Marie Delétang ; P.M. Gahisto.

/A noter qu’en 1932, la Revue Poésie, n°5 de mai, est consacrée à Léon Bocquet/. 

2- La Lampe d’Automne

-André Violaines (1898-1980), La Route de mémoire 1924, Images et enluminures 1925. René Violaines témoignera « Mon ami René Maran » dans L’Hommage à René Maran.

-Jean Rameau (1858-1942) : 60 romans, 5000 contes, poèmes ; Emmanuel Delbousquet (1874-1909) poète et romancier attaché à la Gascogne dont il utilise la langue régionale ; Francis Jammes (1868-1938) poète attaché au Béarn et au pays basque ; André Lafon (1883-1915), études à Bordeaux, Grand prix de littérature de l’Académie française en 1912 pour L’élève Gilles. Il sera, un temps, fiancé à Jeanne Alleman (qui écrit sous le nom de Jean Balde). Son premier recueil Les Poèmes provinciaux (1908) est publié aux éditions Le Beffroi.

Louis Mercier (1870-1951) poète et journaliste ; Philéas Lebesgue (1869-1958) poète, romancier, traducteur, dramaturge, journaliste ; Léonce Depont (1862-1913) Sérénités (1897), Le Triomphe de Pan (1903) ; Viélé-Griffin (1864-1937) poète.

Allusions à la littérature japonaise (haïhu, tanaka) et espagnole (coplas espagnoles)

3- Adolescence tropicale

-Enéas Ferraz (dates non trouvées), auteur brésilien.

-René Maran ne mentionne pas la préface d’Abel Bonnard (1883-1968) poète, écrivain, membre de l’Académie française en 1932 (il en sera exclu après la seconde Guerre mondiale).

-Manoel Gahisto (1878-1948) Philéas Lebesgue : au cœur des provinces (1908, éd. du Beffroi), L’illimité (1910, éd. du Beffroi). En 1933 aux éditions Albert Messein, dans la collection ‘Essais et critique’ dirigée par Léon Bocquet, il publie Figures Sud-Américaines ; il y présente Coelho Netto, Manuel Galvez, Rufino Blanco Fombona.

-Coelho Netto (1964-1934) Macambira (1920) ; José de Alencar (1829-1877) Iracema (1865) qui raconte l’histoire d’un blanc et d’une belle indienne ; Manuel Galvez (1882-1962) ; Eneaz Ferraz Adolescence tropicale paraît en 1931 avec la traduction de Gahisto.

-Maurice Maindron (1857-1911) publie Saint-Cendre (1898). Ayant épousé en 1898 la fille aînée de José Maria de Heredia, il avait pour beaux-frères Henri de Régnier et Pierre Louÿs.

Formats de sortie

atom, dcmes-xml, json, omeka-xml, rss2