Espace Afrique-Caraïbe

Espace Afrique-Caraïbe


Votre recherche dans le corpus : 477 résultats dans 1002 notices du site.
Collection : Manuscrits de Jean-Joseph Rabearivelo

Collection : Le critique
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Collection : Sylves
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU REV 18LS Poèmes 1.jpg

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
CORR1 Nofinofiko.jpg
Poème inédit

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
CORR1 Tadidinao.jpg

Collection : Vakio ity
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Collection : Manganiarivo
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM THE MAN1 Réveillez vous.jpg
Extrait d'un tableau : un personnage, accompagné par un chœur - "qui vive ! ô les autres ? / Qui vive ?" -, interpelle les dormeurs pour, qu'eux aussi, se joignent à la joyeuse troupe célébrant l'unification du Royaume.

Collection : Chants pour Abéone
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
POE MAN1 AMITIE MORT1.jpg
Série de pages manuscrites préparant les exergues et dédicaces définitifs.

Collection : Chants d'Iarive
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM POE REV ES  1927-02-15 A la Bien-Aimée 00.jpg

Collection : Chants pour Abéone
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM POE REV ES  1926-05-15 A la mémoire de Thomas 00.jpg
« À la mémoire de Thomas (peintre hova mort à 19 ans) » (poème), in L’Essor, n° 79, Port-Louis (Île Maurice), 15 mai 1926, pp. 109-110 (Rv1).

Mots-clés : , ,

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe
Poème publié au Mercure de France

Mots-clés : ,

Collection : Vers dorés
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM POE MAN2 Ame Iarive 1 et 2.jpg
2 feuillets (14 x 18), épinglés, écrits au recto, paginés et signés, sans date, et en bon état. Il s’agit encore des deux seuls poèmes de la sous-section « La nouvelle amie » (pièces 25 et 26) et c’est bien là, sans aucun doute, le manuscrit, intitulé « L’Âme d’Iarive », qui servit à une lecture faite chez Pierre Camo, selon le témoignage des CB (24/2/33).

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU MAN1 Fontainas 1.jpg

Mots-clés :

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM POE MAN1 Ilentehan.jpg

Collection : Vers dorés
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM POE REV MF Camo.jpg
Troisième poème des "Chants pour l'amitié" de Vers dorés

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU TAP1 Fiumi.jpg
Traduction par JJR de l'article qu'il a publié dans le FB

Collection : Aube rouge [L']
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
PRO MAN1 AUBE ROUGE titre.jpg

Collection : Aube rouge [L']
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe
Document non numérisé.

Mots-clés :

Collection : Volumes
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM THE MAN1 Journaliste.jpg
Morceau dans lequel le journaliste se présente: il vient pour "recueillir le moindre fait banal"; il est le personnage collectant des informations pour son "papier". C'est la figure de l'ethnologue à l'écoute et à l'affut des us et coutume du peuple. Il met en scène le travail de réécriture du folklore malgache par l'écrivain dans une forme nouvelle. Il assure le passage de la culture orale vivante dans la modernité de l'écrit; il est le "passeur de langue". JJR puise dans le "fond poétique malgache" le matériau d'une œuvre littéraire.

Collection : Le moraliste
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
PRO MAN BELLUAIRE 1.jpg

Voici une étrange série de très courts fragments, numérotés tout comme ceux d’un Bijou rose et noir en chiffres romains, mais impossibles à dater et qui poussent d’abord au plus loin la tendance nihiliste assez souvent sensible chez JJR, dans les CB en particulier. Le caractère lapidaire ou laconique de l’expression, renforcé par un certain nombre de partis pris typographiques comme l’abolition (à deux exceptions près) de toute majuscule, même aux noms propres, et la multiplication des points séparant souvent sèchement des mots plus que des groupes syntaxiques, revêt par instants une sorte de nudité désespérée. Le titre donné à cette suite n’éclaircit pas d’emblée le mystère, car un « belluaire » c’était un gladiateur qui combattait les bêtes féroces dans les amphithéâtres romains, ou c’est encore un dompteur de bêtes féroces. Qui est ici le « belluaire » ? S’adresse-t-on d’abord à celui-ci ? Ou se contente-t-on d’en évoquer de biais la condition intime ? Faut-il tuer la bête ou la dompter seulement ? Le « belluaire » risque bien d’être l’homme en général vivant son destin d’homme, ou, plus singulièrement, le poète ou l’artiste assumant sa condition. La bête féroce semble être la conception, à la fois vulgaire et savante, religieuse et philosophique, artistique et même éthique, du « moi » comme entité conquérante et possédante, gonflée de l’ordinaire vanité qui fait les outres et les moulins à vent. Le travail du « belluaire », sa vocation, est de combattre le moulin et de dégonfler l’outre à force d’oubli et d’ignorance, en jouant d’une méconnaissance active et de la coïncidence des opposés.

La lucidité est première et elle détruit les illusions comme l’amour, le bonheur, l’espoir, la certitude, l’idéal, la grandeur, la transcendance d’un être supérieur et juste, consolateur et rédempteur. Mais elle ne se contente pas de jeter à bas et de détruire les valeurs communément admises, elle propose en son jeu de bascule une coïncidence des opposés qui renvoie dos à dos amour et indifférence, désir et sentiment, bonheur et malheur, espoir et désespoir, doute et certitude, idéal et perte d’idéal, grandeur et trivialité, transcendance et immanence, vie et mort. L’œuvre du « belluaire », en maîtrisant la bête, est d’ouvrir à une « centrale pureté » où, par le travail d’oubli et de déprise, de déception et de délaissement, s’actualisent une manière d’infini et une paradoxale ataraxie. Les derniers mots ne sont-ils pas : « les bornes de l’infini sont abolies. / jouis » (XXV) ?

Cette possible dimension de jouissance, assimilable au dieu qui serait en chacun, que chacun serait à sa manière, ne se sépare pas du sentiment le plus humble et le plus vivace de la vie qui se contente de soi. À la seule condition de « t’OUBLIER » (XX), tu te réconcilieras, non pas avec ce que tu n’es pas et n’as jamais été, mais avec ce que tu deviens en te livrant à la puissance de tout l’extérieur, de « l’étranger qui t’étonne », de « ton sur-moi » (X). JJR éclaire cette visée, à la fois nihiliste et mystique, de quelques exemples littéraires et se donne des intercesseurs comme « baudelaire » bien sûr, « cette forme d’ennui qui caractérise l’art laforguien » (XVIII) et « nerval » (XIX). Il trouve in extremis en « andré breton », dont il fait un adepte du « dadaïsme vécu » (XXV), un allié aussi inattendu que substantiel !

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Mahafinaritra magazine  N° 1 Dec 1936. (glissé(e)s).jpg
Magazine Mahafinaritra, n°8, déc. janv. fév. 1936.

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU MAN1 CADENCES 1.jpg
A propos des vers de Pierre Camo

Collection : Le polémiste
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU MAN1 Cahier malgache 1 recto.jpg
Réponse à un article de l'Aurore malgache du 5 février 1932 à propos de l'affaire des rapts d'enfants. JJR y est présenté comme "correspondant de quelques journaux français de répression des indigènes", comme "un as ! ... Mais un as à la remorque de la grosse colonisation". En somme "il prête le concours de son talent à l'esclavagisme" ; son œuvre s'inscrit en porte à faux du mouvement d'émancipation !
Si le Service de la Main-d'Œuvre des Travaux Publics d'Intérêt Général (SMOTIG) ne semble pas avoir préoccupé JJR - en tout cas nulle trace dans ses archives, à ce jour, ne permet de l'attester - il n'est pas un chien de garde du système totalitaire mis en place dans la Colonie. Qu'il ne soit pas un révolutionnaire marxiste n'enlève rien à son œuvre de valorisation du fond culturel malgache, première étape à une éventuelle indépendance.

Mots-clés :

Collection : Calepins bleus
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
000 couv 1.jpg
Dernier tome du journal intime de Rabearivelo conservé par lui, contrairement aux cinq premiers tomes.

Mots-clés : ,

Collection : Calepins bleus
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
p000.jpg
Les cinq premiers volumes du journal de Rabearivelo ont été brûlés de sa propre main, si l'on en croit le poète.
Cet ensemble constitue le tome VI de ces Témoins secrets. Il couvre l'année 1933.

Mots-clés : ,

Collection : Calepins bleus
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
p000_1 couv bleu noir.jpg
Deuxième tome du journal intime de Rabearivelo sauvé de la destruction (à l'inverse des cinq premiers). Il couvre l'année 1934 jusqu'en octobre.

Mots-clés : ,

Collection : Calepins bleus
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
001 avant p1.jpg
Troisième tome du journal intime de Rabearivelo conservé par lui, contrairement aux cinq premiers tomes.

Mots-clés : ,

Collection : Calepins bleus
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph

Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM ETU MAN1 Camo CV.jpg
Une introduction à un article (?) sur son " PREMIER et DERNIER ami ", le magistrat de la Cour de Tananarive, spécialiste en Droit indigène, Pierre Camo.

Collection : Capricorne
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
ETU REV CAP1 1.jpg

Collection : Capricorne
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
ETU REV CAP3 1.jpg

Collection : Capricorne
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
Espace Afrique-Caraïbe

Collection : Le polémiste
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
NUM PRO MAN1 Sobriquet.jpg
Fragment de feuillet volant.
Lien possible avec les CB, à la date du 2 mai 1936 ?

Collection : Chants d'Iarive
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
POE MAN1 Fenetre domine 1.jpg
Rabearivelo est à son bureau, son regard embrasse l'entour : sa bibliothèque où trônent les Noms de Théocrite et de Virgile dont les églogues s'épanchent sur l'Imerina, et André Chénier, enfin tous ces poètes ayant célébré la nature alors que, soudain songeant aux " campagnes d'Iarive ", les grands travaux de l'Administration percent des voies de communication pour le contrôle du territoire, nivelle, édifie, installe cette belle " Civilisation " et étouffe les derniers " parfums " sous le " ciment de la Cité future ". Rabearivelo, témoin de son époque, en marge de l'Histoire, se fait le chantre d' " un monde qui doit finir ".

Collection : Chants d'Iarive
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
POE EDIT CARTES POSTALES.jpg
Les deux petits poèmes, intitulés dans Chants d'Iarive « Pose » et « Fumeuse », furent des « Cartes postales » qui existent aussi sur un feuillet imprimé. Ils accompagnèrent des photos, le premier est dédié à Marguerite Rabako, dite Mary, la future femme du poète, l’autre à sa cousine tendrement aimée, Sahondra Razafindrafara.

Collection : Chants d'Iarive
Auteur : Rabearivelo, Jean-Joseph
POE MAN Carte postale 1.jpg

Les deux petits poèmes, intitulés dans Chants d'Iarive « Pose » et « Fumeuse », furent des « Cartes postales » qui existent aussi sur un feuillet imprimé. Ils accompagnèrent des photos, le premier est dédié à Marguerite Rabako, dite Mary, la future femme du poète, l’autre à sa cousine tendrement aimée, Sahondra Razafindrafara.

Formats de sortie

atom, dcmes-xml, json, omeka-xml, rss2