Notes de cours de l'ENS

Notes de cours de l'ENS


Objectifs du projet

En 2015, la Bibliothèque Ulm-Jourdan a pu numériser l’ensemble des Notes de Cours conservées dans la cote Manuscrits de la bibliothèque Ulm-Lettres.

Il s’agit de notes de cours professés à l’ENS ou dispensés par des professeurs de l’ENS dans d’autres grands établissements. Elles couvrent l’ensemble des disciplines, des humanités aux sciences exactes et expérimentales.

Représentant une volumétrie d’environ 80 000 pages, il n’était pas possible d’envisager la transcription et l’édition de la totalité des Notes de cours. Ce projet se concentre donc sur 13 notes, sélectionnées de façon à représenter la diversité pluridisciplinaire de ces documents.

Deux ensembles sont donc mis en ligne sur le site Cours de l’ENS :

  • Des manuscrits scientifiques, composés des cours d’Edmond Bouty en physique (cours d’électricité et de magnétisme ; Ms 122/1 et Ms 122/2), d'Emile Picard en Calcul intégral (Ms 124/1, Ms 124/2 et Ms 124/3) et de Victor Mauduit en calcul différentiel (Ms 208).
    Ces cours ont été suivis et pris en note par Louis Couturat, élève puis professeur à l’Ecole normale Supérieure. La bibliothèque conserve d’ailleurs les notes des cours dispensés par Louis Couturat qu’il sera intéressant, de mettre en relation avec les cours suivis par Louis Couturat.
  • Des manuscrits dits « littéraires » : un ensemble de cours et de notes préparatoires de Henri Weil en histoire et littérature grecque (Ms 115, Ms 116, Ms 117, Ms 118), les notes de Georges Perrot relatives à l'histoire et la littérature grecque (Ms 5), les notes des cours suivis par Joseph-Daniel Guigniaut lors de sa scolarité à l’ENS (histoire moderne et philosophie), et les notes des cours dispensés par lui en tant que maître de conférence à l’École  en langue et littérature grecque et d’histoire romaine (Ms 15/1 et Ms 15/2).

Les fac-similés numérique sont tous disponibles et leurs transcriptions effectuée progressivement. La page d'accueil permet de suivre l'avancée des transcriptions mises en ligne.


La numérisation a été effectuée en mode image, l’écriture manuscrite ne permettant pas une reconnaissance automatique des caractères. De fait, si l’usager a aujourd’hui accès librement aux Notes numérisées, sur la plate-forme Internet Archive, il n’a pas la possibilité d’accéder directement à leur contenu, ce qui limite fortement la valorisation et l’exploitation scientifique de cet ensemble. En 2015, grâce à l’appel à projet Arts et Humanités numériques de PSL, la Bibliothèque Ulm-Jourdan a pu intégrer la plate-forme EMAN de l’ITEM dont elle est le partenaire pour l’édition électronique des Notes de cours de l’ENS.

Le projet d’édition en ligne des Notes de cours a pour objectif de proposer l’édition électronique des Notes de cours, au travers d’une interface qui permette la transcription, l’encodage et la visualisation des manuscrits. Elle permettra ainsi de rendre le contenu des notes accessible et lisible par tous, via un affichage en vis-à vis du fac-similé numérique et de la transcription. Porté par la Bibliothèque Ulm-Jourdan, en partenariat avec l’ITEM et l’ENC, ce projet n’a pas vocation à offrir une édition scientifique critique de ces Notes mais de proposer une première approche du texte, via une transcription pseudo-diplomatique. L’ensemble des choix de transcription et les principes sur lesquels ils reposent sont exposés dans les Choix éditoriaux. Une seconde phase du projet prévoit l’export des transcriptions encodées en xml-TEI, afin de donner la possibilité à des équipes de chercheurs de pouvoir réutiliser ce travail pour des exploitations et des analyses scientifiques plus poussées.

Ce projet est expérimental à deux niveaux. C’est d’abord l’occasion de confronter l’usage de la TEI à des problématiques propres aux documents : l’encodage de contenu non-textuels (formules mathématiques, schémas) et le traitement de structures complexes (ajouts en marge, dans le texte), avec comme soucis de restituer le texte dans sa forme la plus exacte possible.

Enfin, à partir du logiciel Omeka sur lequel est basée la plate forme EMAN, il a fallu concevoir un outil de transcription et d’encodage.

Cette conception a pris la forme d’un plugin qui permet de saisir la transcription puis l’encodage au format TEI de façon transparente (c'est-à-dire sans avoir à saisir les balises du langage TEI). Ainsi, au sein de la même interface il est désormais possible de mettre en ligne un document numérisé, de le transcrire puis de l’encoder, avant de rendre cette transcription consultable par les usagers.