HoL

Holographical-Lee (HoL)
Vernon Lee (Violet Paget) : Letters, notebooks and manuscripts - Lettres, carnets et manuscrits


AccueilAbout

About

Le site donne accès à une partie de la correspondance active et passive de Vernon Lee, aux 25 carnets de notes rédigés pendant la Grande Guerre et à certains manuscrits autographes.

Il rend plus accessibles les documents autographes dans leur matérialité, permettant au lecteur de découvrir la graphie particulière de Vernon Lee tout en assurant leur lisibilité grâce aux transcriptions linéarisées de certains d'entre eux. Les images ont été établies à partir des originaux avec le support des images numériques de la Bibliothèque Nationale de France (Manuscrits), des archives Vernon Lee à la Colby Library (Maine, USA) et des archives Vernon Lee à Somerville College, Oxford, que je remercie vivement pour l’aide apportée à ce projet. Une grande partie des documents présentés sont issus du Fonds de dotation André et Berthe Noufflard (Paris) grâce à la participation active et à l'amical soutien de Geneviève Noufflard (1920-2016), qui connut Miss Paget de son vivant.

Quatre grandes époques se dessinent.

I. Les lettres et oeuvres de jeunesse (1856-1884)

Entre 9 et 28 ans, les lettres de Vernon Lee battent en brèche le mythe d’une généalogie linéaire, simple, sans mélange, dont un génie solitaire, isolé, excentrique aurait trouvé l’inspiration ex nihilo.

La genèse de l’œuvre dans ces années de formation est inséparable des processus d’appropriation, de rejet et d’hybridation d’éléments hétérogènes (langues, genres et arts) dont la correspondance de Vernon Lee porte la trace.

Les échanges épistolaires confiants et riches, en anglais, en français, en italien et en allemand de la jeune auteure avec son entourage favorisent le processus d’incubation et de maturation de sa pensée et de son écriture indissociables de l’expression, de l’analyse et de la maîtrise de ses émotions et de ses sentiments. De l’introspection (« lettres-journaux ») à l’autobiographie et au roman en passant par la biographie historique, on assiste dans ces lettres à l’élaboration des premières œuvres autant qu’à la construction et à l’affirmation d’une personnalité peu conventionnelle.

Les lettres de cette période ont fait l'objet d'une édition critique: Gagel, Amanda (ed.) & Sophie Geoffroy (assoc. ed.), Selected Letters of Vernon Lee 1856-1935, Volume 1 1865-1884, London & New York: Routledge, "The Pickering Masters", 2016.

II. Drames personnels, développement de l'oeuvre, ancrage et ouverture de nouveaux horizons (1885-1889)

La correspondance des années 1885 à 1889 a été publiée en 2020: Geoffroy, Sophie (ed.) & Amanda Gagel (assoc. ed.), Selected Letters of Vernon Lee 1856-1935, Volume 2 1885-1889, 2020. Le recueil rassemble 421 lettres qui nous permettent de suivre Violet Paget-Vernon Lee alors âgée d’une trentaine d’années.

Après la réception décevante de son premier roman (Miss Brown, 1884) et la mort prématurée de Mme Annie Meyer, elle s’oriente vers les essais d’esthétique et d’éthique et les histoires fantastiques. Après les fiançailles de Mary Robinson avec l’orientaliste français, professeur au Collège de France, James Darmesteter, elle part en voyage : l’Espagne du Sud, Gibraltar et Tanger, où elle est séduite par les charmes de l’Orient. A la même époque, elle s’éprend de l’Ecosse grâce à ses amies : Alice Callander, Lady « Archie » (Janey Sevilla Archibald Campbell) et sa future compagne Clementina Anstruther-Thomson (« Kit »).

Les lettres de ce volume reflètent l’élargissement des sujets de prédilection de Vernon Lee, au-delà des Cultural Studies, de l’histoire de l’art et de la philosophie esthétique, et suivent la genèse de son travail de création littéraire. Son travail bénévole dans les hôpitaux de Florence et ses lectures en Economie Politique orientent sa pensée vers les questions politiques et sociales. La maladie mentale de son demi-frère, Eugene Lee-Hamilton, et sa propre dépression nerveuse déclenchent une prise de conscience du nécessaire équilibre entre le corps et l'esprit. Elle s’adonne aux joies des sports de plein air auxquels Kit l’initie (randonnée, bicyclette, équitation, natation), s’intéresse à la psychologie expérimentale (hypnose, miroirs rotatifs) et devient adepte de l’hydrothérapie.

La famille Paget quitte le centre ville de Florence et s’établit à la Villa Il Palmerino, alors à la campagne, où l’état de santé de Vernon s’améliore au contact de la nature. Un nouvel équilibre s’installe. La Villa Il Palmerino deviendra un Salon international réputé, et « le véritable miroir de son esprit multiforme » selon les mots de son amie, la philosophe suisse Maria Waser.

Parmi les correspondants de Vernon Lee dans ce volume: ses parents Matilda et Henry Ferguson Paget ; son demi-frère le poète Eugene Lee-Hamilton ; la poétesse anglaise Mary Robinson (Mary Darmesteter ; Mary Duclaux) ; le poète anglais Robert Browning ; la journaliste et romancière britannique Ellen Mary Abdy-Williams ; le militant britannique et éditeur Percy William Bunting ; la journaliste et militante irlandaise Frances Power Cobbe ; l’historienne et romancière irlandaise Bella Duffy ; l’eugéniste et statisticien britannique Karl Pearson ; l’éditeur britannique William Blackwood ; l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson ; le romancier américain Henry James ; la collectionneuse et mécène américaine Isabella Stewart Gardner ; la critique et traductrice française Marie-Thérèse Blanc (« Th. Bentzon ») ; Lady Louisa Wolseley ; l’historienne et militante irlandaise Alice Stopford-Green ; la Comtesse italienne Angelica (Pasolini) Rasponi; le poète, écrivain et critique Enrico Nencioni; le romancier, essayiste et critique Mario Pratesi; l’éditeur et homme de lettres italien Francesco Protonotari; le peintre italien Telemaco Signorini.

III. Le temps de la maturité (1890-1913)

La Villa Il Palmerino devient un salon très réputé. Avec Clementina Anstruther-Thomson ("Kit") Vernon Lee mène des recherches sur l’empathie (réactions physiques à la beauté des œuvres d’art) et l’esthétique du point de vue de la psychologie. Elle publie des articles et des dialogues philosophiques sur ces questions et entre en conflit avec Bernard Berenson. En 1896, son père et sa mère décèdent, et Eugène guérit de sa maladie. Vernon Lee et "Kit" se séparent; d'autres amitiés romantiques naissent (Gabrielle Delzant; Augustine Bulteau) et elle poursuit l'écriture de textes fantastiques et de récits de voyages où elle développe la notion de Genius Loci (l'esprit des lieux).

Elle approfondit sa connaissance de sujets politiques au contact de H.G. Wells dont elle apprécie les utopies ou de ses amis français, parmi lesquels le philosophe Daniel Halévy. Elle se mobilise pendant l'Affaire Dreyfus, échange avec des économistes politiques et devient militante pacifiste, s’exprimant avec virulence dans les journaux et dans ses lettres.

La corespondance de cette période fait l'objet du troisième volume de correspondance: Sophie Geoffroy (ed.) & Amanda Gagel (assoc. ed.), Selected Letters of Vernon Lee, Volume 3 1890-1896, London & New York: Routledge, "The Pickering Masters", 2023 (sous presse).

IV. La grande fracture de la guerre et la montée des périls (1914-1935)

A l'été 1914, lorsque la guerre éclate, Vernon Lee se trouve bloquée en Angleterre, loin de Florence. Elle y restera jusqu'en 1019. Elle réside dans des meublés ou séjourne chez des amis. Elle est un membre très actif de l’Union for Democratic Control et  la plupart de ses lettres évoquent le mouvement pacifiste, la construction d'une Europe unie qui mettrait fin aux inégalités sociales et à l'impérialisme des grandes puissances et donc, selon elle, à la guerre. Le fruit de ces travaux est une pièce allégorique, Satan the Waster, repris dans The Ballet of the Nations, dédié à Roman Rolland, en faveur duquel elle mène une campagne active et victorieuse pour le Prix Nobel de Littérature.

Après son retour à Florence, Vernon Lee publie quelques-uns de ses textes les plus importants, tels que The Handling of Words (1923), ouvrage de critique littéraire théorique avant-gardiste, Music and Its Lovers (1932), étude sociologique menée auprès du public musical. En 1925, elle rencontre les peintres André et Berthe Noufflard, qui partagent ses idées et son engagement antifasciste autant que son amour de l'art, et seront ses amis fidèles pendant les dix dernières années de sa vie. Elle reste intellectuellement active malgré son âge et sa surdité, jusqu’à sa mort (angina pectoris) survenue le 13 février 1935.

Les lettres de cette période font l'objet de trois autres volumes de correspondance: Sophie Geoffroy (ed.) & Amanda Gagel (assoc. ed.), Selected Letters of Vernon Lee, Volumes 4, 5 and 6, London & New York: Routledge, "The Pickering Masters", 2026 (à paraître).

Principales archives consultées

Baylor University, Armstrong Browning Archive, Waco, Texas

Biblioteca Marucelliana, Florence

Biblioteca Nazionale Centrale, Florence

Bibliothèque Nationale de France, Manuscrits, Paris

Bristol University Library

British Library Archives, London

British Institute, Florence

Cambridge University, Fitzwilliam Museum Archives

Columbia University Library, New York

Archives Gabinetto G P Vieusseux Library, Florence

Glasgow University Library

Harvard University Archive, Cambridge, Mass.

Houghton Archive, Harvard University

Hove Central Library, Hove, UK

Huntington Library, California

Indiana University, Lilly Library

King’s College Cambridge Archive

Leeds University, Brotherton Library

London School of Economics Library Archives

McMaster University Library Archives

Museumsgesellschaft, Zurich

Swiss National Literary Archive, Bern

National Library of Scotland, Edinburgh

New York University, Fales Library

Oxford University, Bodleian Library

Princeton University Library Archives

Somerset Government Records Office

Somerville College Library, Oxford University

Starr Brewster (private collection)

University College, London, Library Archives

University of Birmingham Library Archives

University of Chicago Library Archives

University of Illinois Library

University of Reading, Hogarth Press Archives

University of Sussex Library Archives

University of Texas at Austin, Harry Ransom Research Center

Vernon Lee Archive in the Miller Library at Colby College

Villa I Tatti: Bernard and Mary Berenson Archives

Yale University, Beinecke Library

Fonds de dotation André et Berthe Noufflard, Paris (privées)