Guizot épistolier

François Guizot épistolier :
Les correspondances académiques, politiques et diplomatiques d’un acteur du XIXe siècle


Soutiens du projet

Ce projet d’éditorialisation de la correspondance est financée par l’Association François Guizot.

Il est soutenu par l'État, Direction régionale des affaires culturelles de Normandie, au titre du programme national de numérisation et de valorisation des contenus culturels.

L’association a été créée en 1984 par les descendants de François Guizot (1787-1874), historien, homme d’état, député de Lisieux de 1830 à 1848 et résidant à partir de 1849 quasi exclusivement au Val-Richer dans la commune de Saint-Ouen-le-Pin  (Calvados). L’association a évolué plusieurs fois pour s’appeler Association François Guizot à partir de 2011. L’association cherche à stimuler les études de l'œuvre, notamment intellectuelle et politique de François Guizot mais aussi à valoriser les fonds d’archives familiales et institutionnelles de Guizot et sa famille. En 2019, elle a été inscrite dans l’annuaire des sociétés savantes du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques.

L’ancrage territorial de l’association se réalise au travers de son lien très fort avec le Val-Richer sur la commune de Saint Ouen le Pin (Calvados). En 1836, François Guizot, ministre de l’instruction publique de Louis-Philippe cherche une résidence dans la circonscription de Lisieux où il est élu député depuis 1830. Il achète alors l’ancienne abbaye du Val Richer dans le Pays d’Auge. Les descendants directs de Guizot fondent en 1923 la société civile du Val-Richer pour préserver ce domaine.

L’association François Guizot offre un cadre pour systématiser des actions de médiation et de valorisation de ce patrimoine historique, culturel et local. De nombreuses actions ont été menées par l’association au fil du temps :

  • Organisation de colloques en 1987, 1993 et 2008 au Val-Richer (Saint Ouen le Pin)
  • Création d’un prix Guizot délivré tous les deux ans, notamment le Prix Guizot-Conseil général du Calvados de 1994 à 2012, et depuis 2014, le Prix Guizot-Institut de France.
  • Valorisation et médiation des archives au travers de plusieurs entreprises éditoriales en 2002 : L’édition des lettres de Guizot à sa fille Henriette (François Guizot, Lettres à sa fille Henriette 1836-1874, éditées par Laurent Theis, avec un essai biographique sur Henriette de Witt-Guizot par Catherine Coste, Paris, Perrin.)

Depuis 2008, l’Association a saisi quel enjeu les dispositifs et les outils numériques représentaient pour la médiation et la valorisation des archives Guizot. En effet, l’environnement numérique est adéquat pour traiter un grand volume de source en le structurant tout en éclairant la valeur documentaire comme ressources sur L’Europe du XIXe siècle.

Afin d’élargir le public de ses actions de médiation culturelle, l’Association a d’abord créé un site internet rassemblant des ressources iconographiques et bibliographiques, et des contenus documentaires sur Guizot, sa famille et son œuvre politique et intellectuelle. ( www.guizot.com)

Pour cette réalisation éditoriale, l'Association est lauréate du prix de la Fondation des travaux historiques et scientifiques qui réunit le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, l’École nationale des chartes et l’Académie des sciences morales et politiques.

Voir le Palmarès des Prix et médailles de l'Académie des Sciences morales et politiques de l'année 2020.

Comment citer cette page

Marie Dupond, "Soutiens du projet"
Site "François Guizot épistolier :Les correspondances académiques, politiques et diplomatiques d’un acteur du XIXe siècle"
Consulté le 13/04/2024 sur la plateforme EMAN
https://eman-archives.org/Guizot-Lieven/soutiens
Page créée par Marie Dupond le 12/10/2016
Page modifiée par Marie Dupond le 29/03/2024