Espace Afrique-Caraïbe

Espace Afrique-Caraïbe


La Cité des roses


Auteurs : Feraoun, Mouloud

Présentation de la collectionLes avant-textes de La Cité des roses manifestent des traits contradictoires. D'une part, ils accusent de flagrantes lacunes dans le dossier génétique (absence des premiers états, absence d'un manuscit et tapuscrit consolidé). D'autre part, aucun autre roman de Mouloud Feraoun ne présente une telle richesse d'avant-textes, même Le Fils du pauvre. Certes, nous ne trouverons plus ici cette abondante correspondance qui était caractéristique des avant-textes du premier roman de Feraoun. À l'époque, encore peu sûr de son talent d'écrivain, Mouloud Feraoun a sollicité des amis et des connaissances pour se faire guider dans la rédaction d'une oeuvre dont les trames principales étaient puisées dans sa propre vie.

Dans le cas de La Cité des roses, nous avons affaire à un écrivain confirmé et reconnu. Il puise dans son entourage  une histoire digne d'être mise en fiction (ce qui était déjà le cas des romans de l'émigration). Cette fois-ci, il va plus loin et, à travers deux carnets dans lesquels il consigne "le vécu" de son amour imaginaire (il va jusqu'à partager son prénom avec son personnage masculin) et un cahier qui se veut une récriture des carnets de son personnage féminin, il s'approprie cette histoire pour la rendre la plus convaincante possible. Ensuite, en jouant des changements des noms de ses protagonistes et en introduisant des événements relatés dans son Journal 1955-1962, il déréferentialise le récit et brouille les pistes. Ici donc, le simple mouvement de déréférentialisation connu d'autres oeuvres de Feraoun (notamment du Fils du pauvre et de La Terre et le sang) couronne un mouvement opposé : celui d'appropriation des événements racontées.

En rédigeant les carnets rouges et remplissant le cahier des "Lettres et poèmes" l'écrivain crée un univers non seulement imaginaire, mais aussi physique. Son histoire fictive possède ses propres "archives" à l'appui de la relation qu'il souhaite raconter ; une relation compliquée et sans avenir, liant un instituteur kabyle atterri à Alger vers la fin de la guerre d'indépendance et d'une éducatrice française qui par sa douceur et son sens de sacrifice peut vaguement évoquer certains personnages féminins de Dosto­ïevski (notamment celui de Dounia dans Le Crime et le châtiment). Les déclarations amoureuses consignées dans le cahier d'Arloud vont également dans le sens d'une passion amoureuse qui fait penser aux grands écrivains russes du XIXème siècle.

Un pastiche alors ? Pas du tout ! Plutôt une approche sarcastique, donc parfaitement feraounienne, de cette étape dans la vie où de telles histoires arrivent souvent et qu'on appelle communément "le démon du midi". Peut-être pourrions-nous risquer une hypothèse selon laquelle ce roman allait être une suite du règlement des comptes avec soi-même entamé dans Les Chemins qui montent, puisque dans les deux cas il s'agit d'une union impossible, condamnée à l'échec. Seulement, dans Les Chemins qui montent, il s'agit d'une union de deux cultures chez un individu ; dans La Cité des roses, d'une union de deux individus différents, mais dont la relation ne peut se réaliser dans les circonstances dans lesquelles ils se trouvent (leurs familles respectives, la guerre).

Le motif d'un institueur kabyle amoureux d'une Française a été repris dans L'Anniversaire, dont les quatre premiers chapitres ont été publiés à titre posthume aux Éditions du Seuil (1972). L'Anniversaire est décrit dans cette édition comme le dernier roman de Mouloud Feraoun, "entrepris à la fin de l'année 1961" (Mouloud Feraoun, L'Anniversaire, Le Seuil 1972, p. 7).

Il est admis que La Cité des roses et L'Anniversaire est un seul roman dont le titre a évolué. Cependant, les divergences entre le texte ici présent et le texte édité par le Seuil sont considérables, et La Cité des roses a eu droit à une édition distincte en Algérie en 2007.
Auteur de la présentationResztak, Karolina (auteur des notices, 13.03.2022)

Fiche descriptive de la collection

AuteurFeraoun, Mouloud
Date(s)1958-02-17 - 1961.03
Mots-clés
  • Alger
  • Algérie
  • Feraoun
  • francophone
  • La Cité des roses
  • manuscrit
GenreRoman
Format
  • cahiers variés
  • feuilles volantes
LangueFrançais

Sourcede REC_MAN_CIRO_01 à REC_MAN_CIRO_4_2
ÉditeurClaire Riffard, équipe francophone,​ Institut des textes et manuscrits modernes (CNRS-ENS) ; projet EMAN (Thalim, CNRS-ENS-Sorbonne nouvelle)
Contributeur(s)Resztak, Karolina (auteur des notices, 13.03.2022)
Collection créée par Karolina Resztak Collection créée le 13/03/2022 Dernière modification le 19/03/2022