Guizot-Lieven

Correspondance croisée entre François Guizot et Dorothée de Benckendorff, princesse de Lieven : 1836-1857


377. Londres, Samedi 23 mai 1840, François Guizot à Dorothée de Lieven
Auteurs : Guizot, François (1787-1874)
Collection : 1840 (février à octobre) : L’Ambassade à Londres - Voir les autres notices de cette collection

Relations entre les lettres


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Présentation

Date1840-05-23
GenreCorrespondance
Editeur de la ficheMarie Dupond & Association François Guizot, projet EMAN (Thalim, CNRS-ENS-Sorbonne nouvelle).
IncipitVous avez raison. Nous avons tous deux raison et tous deux tort. Je ne dis pas cela par façon de juste milieu et pour en finir mais sérieusement et bien convaincu. Notre vrai tort à tous deux, c’est de ne pas avoir assez foi l’un dans l’autre. « La foi, dit (je crois) St Paul, c’est la ferme espérance des choses que l’on désire, et la certitude des choses qu’on ne voit point. »
PublicationLettres de François Guizot et de la princesse de Lieven (1836-1846), préface de Jean Schlumberger, Paris, Mercure de France, 1963-1964, vol. 2, n° 445/148-149

Information générales

LangueFrançais
Cote1052, AN : 163 MI 42 AP Papiers Guizot Bobine Opérateur 5
Nature du documentLettre autographe
Supportcopie numérisée de microfilm
Etat général du documentBon
Localisation du documentArchives Nationales (Paris)

Réseaux sociaux

Localisation

Géolocalisation

Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 27/11/2018 Dernière modification le 14/01/2020