CORREZ

CORREZ - Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola


Lettre de Vermont à Émile Zola du 30 novembre 1887
Auteur(s) : Vermont, E de V.
Collection : USA (Lettres en français à Émile Zola) - Voir les autres notices de cette collection

Transcription

Texte de la lettreEntête : The Curio
An Illustrated Monthly Magazine.
R. W. WRIGHT, Publisher.
The Editor, MR E. de V. VERMONT, is to be found in his office
From 1.30 to 3 P. M. every week-day

6 Astor Place,
New York, 30 novembre 1887

Monsieur Emile Zola (sic)
À Paris
Monsieur et honoré maître,
J’ai l’honneur de vous envoyer, par même courrier (sic), une Revue mensuelle illustrée dont je suis le Rédacteur en Chef, et qui a acquis dès ses débuts, une certaine importance, dans ce vaste pays éveillé enfin aux intérêts d’art et de littérature.
Ce n’est point cependant, au sujet du Curio que je me permets de vous adresser ces quelques lignes et d’occuper quelques minutes de votre précieux temps. Mon but est de vous apprendre, à vous tout le premier, comme au chef de notre Ecole française actuelle, qu’un groupe d’écrivains américains a décidé de commencer prochainement la publication d’une autre Revue (sic) mensuelle, purement littéraire et artistique, s’arrachant dès le début aux traditions émasculées de la littérature de fiction anglo-américaine. Cette nouvelle revue se propose de publier des traductions excellemment faites des principaux romans français _ et vous entrer (sic) de plein pied dans le naturalisme pur _ de s’inspirer tout au moins de grands principes réalistes sans lesquels le Roman n’est que du Berquin pour les grandes personnes.
Ayant été choisi par ces jeunes et courageux esprits pour leur servir de point de ralliement dans cette campagne si osée _ je désire faire remarquer aux chefs de mouvement littéraire et artistique français contemporains qu’une adhésion de leur part à cette évolution aussi imprévue que désirable non seulement correspondrait au degré de respect et d'admiration qu'ils inspirent mais ne pourrait en outre, que leur être favorable dans leurs intérêts matériels.
En effet, alors que dans l'état actuel, les exécrables traductions de leurs œuvres qui se vendent aux Etats-Unis (sic) ne sont pour eux d'aucun profit quelconque, un arrangement régulier avec les fondateurs du nouvel organe, et l'envoi de leurs publications en feuilles avant l'apparition en volumes, peuvent leur assurer quelque rénumération aussi bien qu'une plus respectueuse interprétation.
De plus, Monsieur, s'il vous convenait de communiquer à la nouvelle Revue, mensuellement, une des lettres sur Paris xx xx (sic) que vous transmettez aux journaux Russes (sic), par exemple, un émolument pourrait vous revenir de ce chef _ sans compter que notre nouvelle publication recevrait d'un tel patronage le plus salutaire bénéfice.
J'espère, Monsieur, qu'il vous conviendra de me répondre explicitement sur ces divers points. Il ne sera fait de votre lettre que l'usage que vous en indiquerez. C'est dire qu'elle reste entièrement privée si vous en exprimez le désir. Mais, d'autre part, comme passeport à l'œuvre Nouvelle elle serait du plus grand prix à ceux qui ont pris comme truchement en cette occasion et comme interprète du (sic) bien profonde admiration pour votre beau talent, votre très obéissant serviteur,
E. de V. Vermont
Inutile de répéter ici qu'il s'agit d'une revue en langue anglaise.

Relations


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Citer cette page

Vermont, E de V., Lettre de Vermont à Émile Zola du 30 novembre 1887.
Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola.
.
Consulté le 25/01/2022 sur la plate-forme EMAN :
https://eman-archives.org/CorrespondanceZola/items/show/6188
Notice créée par Richard Walter Notice créée le 02/07/2018 Dernière modification le 21/08/2020