CORREZ

CORREZ - Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola


Lettre du Comte de Baroncelli à Émile Zola du 22 octobre 1889
Auteur(s) : De Baroncelli, Comte G.
Collection : USA (Lettres en français à Émile Zola) - Voir les autres notices de cette collection

Transcription

Texte de la lettreTampon d'une couronne.

22 octobre 1889

Monsieur Emile Zola,
23 rue Ballu
Paris


Monsieur,

Je ne puis comprendre que mon manuscrit ait pu s'égarer. L'envoie (sic) vous en a été fait à Florence (Italie) vers la fin du mois de mai de cette même année.
Pour plus de sécurité, je l'avais fait enregistrer.
Comme cela se pratique en pareil cas j'avais apposer (sic) mon addresse (sic) sur l'enveloppe afin qu'il puisse m'être retourné dans le cas où il ne serait point arrivé à destination.
Je viens de charger un de mes amis, à qui j'ai envoyé le reçu que je tiens de la poste, de vouloir bien prier le maître de poste à Florence de faire des recherches. Serait-ce trop vous demander, monsieur, de vouloir bien vous informer auprès de vos secretaires (sic) si par megarde (sic) ils n'auraient point deçu le dit manuscrit en votre absence.
À mon grand regret, il ne m'est pas possible de vous renvoyer quant à présent (sic) le manuscrit de Jeanne d'Arc. Je l'ai laissé à Florence entre les mains d'un ami, afin qu'il le fasse parvenir à votre addresse (sic) dès qu'il la connaitrait.
N'ayant point reçu de réponse aux lettres que j'avais l'honneur de vous addresser (sic). Je l'avais prié de bien vouloir s'en charger jusqu'au jour où votre addresse (sic) nous serait connu (sic).
Je vais lui donner l'ordre de vous l'expédier immédiatement. Je vous serai obligé de vouloir bien me répondre, et si cela ne vous occasionnait point trop de dérangement. Vouloir bien réclamer le manuscrit à la poste de Paris (sic).
Recevez, Monsieur, l'assurance de ma considération distinguée.
Comte G de Baroucelli.

Sur le côté écrit en vertical :
46 Commerce Street
San Antonio
Texas.

Ajouté au milieu :
On me fait esperer (sic) que peut-être mon manuscrit se retrouvera, et ceci pour plusieurs raisons que voici.
Un objet enregistré ne peut-être delivré (sic) par la poste que sur la signature du destinataire tout objet non délivré revient au bureau de poste primitif au bout d'un certain temps.
Ne connaissant point votre addresse (sic) exacte j'avais tout simplement ecris (sic) sur l'enveloppe Mr Emile Zola. Paris. (seine).
Y a-t-il Mr autre personne que ous portant votre nom à Paris.
Mes respects,

Comte G. De Baroucelli.

Ajouté en vertical :

Si quelqu'un l'a reçu, sa signature me sera renvoyé (sic).
Si la poste de Paris l'a agéré, je l'en porterai responsable.

Relations


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Relations génétiquesmême destinateur que AME 1889_09_16

Réseaux sociaux

Citer cette page

De Baroncelli, Comte G., Lettre du Comte de Baroncelli à Émile Zola du 22 octobre 1889.
Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola.
.
Consulté le 04/12/2021 sur la plate-forme EMAN :
https://eman-archives.org/CorrespondanceZola/items/show/6192
Notice créée par Richard Walter Notice créée le 02/07/2018 Dernière modification le 21/08/2020