CORREZ

CORREZ - Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola


Lettre de Jean Psichari à Émile Zola du 14 janvier 1898

Auteur(s) : Psichari, Jean

Transcription

Texte de la lettre

14 janvier, 1898

    Cher  Maître,
    Depuis longtemps déjà je veux vous dire mon admiration grandissante, car vous montez, vous montez d’année en année, et c’est pourquoi je vous souhaite de tout mon cœur des années longues et heureuses.
   Pour moi, je ne vous dirai qu’un mot. Jamais, depuis la guerre, je n’ai été aussi malade, je n’ai souffert autant qu’aujourd’hui.

    Je suis persuadé, convaincu, ancré dans la conviction que le triomphe seul de la justice et de la vérité peut nous sauver et nous donner un jour la victoire, toutes les victoires.
     C’est pourquoi de toute mon âme je fais des vœux que vous produisiez, au cours de ce procès héroïque, les pièces décisives et que vous disiez des vérités suprêmes, car – et dans ma conscience exaspérée d’angoisse j’ai tout pesé- car de votre succès dépend le salut même de la France.
Recevez toujours, cher Maître, tous mes respects et toutes mes admirations.

                                                                                                                                Jean Psichari.

Les mots clés

,

Relations


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Notice créée par Athina Markopoulou Notice créée le 05/02/2019 Dernière modification le 25/08/2020