Tragiques Inventions

Tragiques inventions


Tragiques Inventions : Usages pédagogiques du numérique dans la médiation des récits tragiques de la Première Modernité

Le projet Tragiques Inventions s’inscrit dans une réflexion sur les usages du numérique dans l’enseignement des corpus littéraires de la Première Modernité. Il prend comme présupposé de départ que l’édition critique numérique est un outil efficace pour réduire la distance temporelle et culturelle qui rend complexe l’accès à ces écrits pour les publics d’aujourd’hui.
Lors de sa production, l’édition critique numérique nécessite de la part des étudiants un traitement du “document” littéraire. Les diverses manipulations techniques imposées par le recours à une interface numérique, en l’occurrence la plate-forme EMAN, les conduisent à explorer les mécanismes de production, de communication et de réception des œuvres étudiées. La restitution de ces phénomènes en un nouveau format, désormais numérique, les incitent à inventer des procédés éditoriaux de transposition d’un support à l’autre, du codex à l’écran, qui induit un regard critique sur l’entreprise de de médiation éditoriale.
Lors de sa réception, un tel dispositif d’édition critique numérique sollicite les utilisateurs du site en proposant des parcours de lecture balisés mais en permettant également une navigation inédite au sein de l’ensemble des « ressources » mises à disposition. Le choix du format anthologique permet que ces explorations nouvelles s’enrichissent de l’initiative de nouveaux participants au projet.
Inspirée par la méthodologie développée au sein de la communauté EMAN, la première version de ce site résulte du travail d’étudiants du Master européen en études françaises et francophones et des doctorants du Dipartimento di Studi Linguistici e Culturali Comparati de l'université Ca'Foscari qui ont suivi le séminaire « Littératures de la Première Modernité & Technologies numériques » animé par Anne Réach-Ngô au premier semestre 2020. Il s’inscrit dans la continuité du cours de littérature française de Magda Campanini sur le recueil littéraire de la Renaissance à l’Âge classique au semestre précédent. Le projet a été mené en partenariat avec la Biblioteca Marciana (Venise) dont les fonds patrimoniaux ont servi de point de départ à l’investigation consacrée aux modalités d’expression du registre tragique dans le développement de la narration brève à la Renaissance.
Depuis octobre 2020, le projet s'enrichit de la participation d'autres enseignants et groupes d'étudiants de différentes universités. Il est ainsi amené à évoluer régulièrement et à se restructurer en fonction de ces nouvelles perspectives. Le site est ainsi destiné à servir de support à  une expérience collaborative d'enseignement et de recherche, entre différentes universités mais aussi entre différents corps de métier, avec la participations de bibliothécaires, éditeurs numériques, enseignants et étudiants spécialistes de l'ingénierie documentaire et de la communication numérique.

Responsables du projet : Anne Réach-Ngô, Magda Campanini et Richard Walter

Encadrement scientifique du projet :

pour le dossier Décaméron : Nora Viet
pour le dossier Heptaméron : Nora Viet et Magda Campanini
pour le dossier Histoires tragiques : Jean-Claude Arnould
pour le dossier Trésor des histoires tragiques : Marine Parra, Romane Marlhoux et Anne Réach-Ngô
pour le dossier "Canards tragiques" : Romain Weber et Jean-Claude Arnould
pour l’éclairage dramaturgique : Véronique Lochert
pour le traitement des données bibliothéconomiques et des ressources numériques : Romain Weber et Stefania Tesser
pour la mise en relation et la valorisation des données : Anne Réach-Ngô



Œuvre : Decameron

Le recueil du Decameron de Boccace, composé de cent nouvelles qu’un groupe d’aristocrates relatent au cours de dix journées, est généralement célébré pour la légèreté de ses histoires, véritables tableaux sociaux de la vie aristocratique, ainsi que pour l’idéal de l’amour courtois que les personnages poursuivent. Peu d’études ont été consacrées à la présence, ... Lire la suite ⇾



Œuvre : Histoire véritable d'une femme qui a tué son mari

Le canard intitulé Histoire veritable d’une femme qui a tué son mary. Laquelle apres exerca des cruautez inouyes sur son corps. Exécutée a Soiran en Bourgogne. Distant d’une lieu d’Aussonne Le 18 janvier 1625 (Lyon, G. Paris, 1625) fait partie de la catégorie des "canards sanglants". Il est en réalité inspiré de l'histoire de Violente et Didaco dans les ... Lire la suite ⇾



Œuvre : Histoires tragiques

C’est à Boaistuau qui revient le mérité d’avoir « inventé » l’histoire tragique. Il est le premier à avoir donné le nom au genre dans le titre de son recueil, qu’il réclame comme choix arbitraire mais non pour cela moins pertinent : dans l’« Advertissement au lecteur », il souligne qu’il a voulu donner à ses histoires l’appellation de « tragiques » même si certaines ... Lire la suite ⇾