CORREZ

CORREZ - Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola


Lettre J. J. Cumingham à Émile Zola datée du 23 février 1898

Auteur(s) : Cumingham, J. J.

Transcription

Texte de la lettreGridley le 23 Février 1898.
Butte C°
California, U. S. A.

Cher Monsieur Zola,
Je vous prie de croire que je ne cherche pas à me faire connaître des hommes, loing (sic) de la (sic) je rougirai (sic) de voire (sic) mon nom dans les journaux.
Je ne puis cependant pas résister au désire de vous écrire peut-être à la veille de votre condamnation , c’est une condamnation que je vous envie. Ici, à des milliers de lieux de votre cher Paris et de votre Belle France il y a un cœur qui bat en sympathie pour votre noble défense d’un oprimer (sic).
J’ai souffert pour un autre moi-même et je sais ce que c’est. Mon espoire (sic), mon desire le plus ardent est que vous viviez jusqu’au jour ou (sic) la France Entière vous fera l’honneur pour votre mâle courrage . Je crois vraiement (sic) M Zola que votre courrage est contagieu (sic), Voyez donc Maître Labori !!!
Daignez, Cher Monsieur Zola, me croire votre très humble serviteur.

Les mots clés

,

Relations


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Citer cette page

Cumingham, J. J., Lettre J. J. Cumingham à Émile Zola datée du 23 février 1898, 1898-02-23. Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola. 
Centre d'Étude sur Zola et le Naturalisme & Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS ; projet EMAN (CNRS-ENS-Sorbonne Nouvelle)..
Consulté le 29/11/2022 sur la plate-forme EMAN : https://eman-archives.org/CorrespondanceZola/items/show/6481

Notice créée par Richard Walter Notice créée le 06/11/2018 Dernière modification le 21/08/2020