CORREZ

CORREZ - Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola


Lettre de C. de Maupassant à Émile Zola datée du 18 avril 1898
Auteur(s) : de Maupassant, C.
Collection : USA (Lettres en français à Émile Zola) - Voir les autres notices de cette collection

Transcription

Texte de la lettreOtter Lake Michigan
18 avril 98
Monsieur,
Je vous envoie ci-joints des paragraphes que j’ai eu le plaisir de trouver dans une des plus libérales publications le New York « Solidarity ». J’y joins la traduction que j’en fais fort à la hâte pour le cas où vous ne pourriez le lire dans l’original.
En ma qualité de Française j’ai tout naturellement fais un grand intérêt à la tragédie Dreyfus et à la comédie militaire et gouvernementale à laquelle elle a donné lieu. Le rôle de la France est simplement honteux ; celui du gouvernement et de l’armée me font rougir pour la France. J’étais bien jeune encore au moment du coup d’état Napoléonien et je me rappelle que dans mon entourage j’étais la seule à m’en indigner et à prédire les malheurs qui ne manqueraient pas d’accabler la France pour avoir follement placé ses destinées entre les mains de l’armée et d’un aventurier pour principe, j’aurais pu dire alors comme Mr Thiers : « Ca finira mal, ça finira mal ! Nous aurons la guerre et nous serons écrasés ! »
Recevez je vous prie Monsieur, l’expression dela plus respectueuse sympathie
Signature : C. de Maupassant.
Traduction :
Le procès Zola.
Ben. M. Tucker vient de publier le compte rendu du procès Émile Zola.
L'intérêt universel inspiré par la cause qui l'a [mot illisible] la supériorité intellectuelle de l'accusé ; les accusations ridicules dont il fait l'objet ; (celle entre autres d'avoir publiquement diffamé le plus haut tribunal militaire de France) le spectacle du gouvernement accusant un innocent et se proclamant ainsi le vrai coupable ; la ridicule et déloyale nature du procès, son importance historique ; le spectacle burlesque d'une armée d'employés gouvernementaux, juges, généraux, ministres, tous rivalisant pour jouer un rôle dans l’œuvre infâme de supprimer la justice et d'absoudre le gouvernement ; toutes ces considérations, sans parler d'une foule d'autres donnent (sic) au procès Zola un intérêt de premier ordre.
Une lecture attentive de ce procès révélera la vraie nature du gouvernement à tous ceux qui s'imaginent encore qu'il existe pour maintenir l'ordre et faire exécuter la justice. Le procès Zola donne, au monde entier, la preuve que les gouvernements n'ont d'autre but que de sauvegarder les intérêts de ceux qui les désignent et qu'ils n'hésitent jamais à recourir au mensonge et à l'injustice dans le but de cacher au public leurs honteuses et malfaisantes intrigues.

Les mots clés

, ,

Relations


Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.

Citer cette page

de Maupassant, C., Lettre de C. de Maupassant à Émile Zola datée du 18 avril 1898.
Édition des lettres internationales adressées à Émile Zola.
Éditeur : Projet EMAN, Centre d’Étude sur Zola et le naturalisme & Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS-ENS.
Consulté le 25/01/2022 sur la plate-forme EMAN :
https://eman-archives.org/CorrespondanceZola/items/show/6494
Notice créée par Richard Walter Notice créée le 06/11/2018 Dernière modification le 21/08/2020