La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Objectifs du projet

L’édition de la correspondance du géomètre Gaspard Monge (1746-1818) n’est pas un projet original, ni récent, pourtant elle n'a jamais été réalisée. L’historien des sciences René Taton a envisagé cette entreprise dès la fin des années 1940 au cours de sa thèse. Il a repris ce projet dans les années 1990 avec Jean Dhombres, Patrice Bret et Bruno Belhoste. En 2002, l‘acquisition et la conservation de l’important fonds d’archives familial par le service Patrimoine de l’École polytechnique ont permis d’effectuer un nouveau pas en cherchant à servir un objectif tant patrimonial que scientifique. Marie Dupond a initié sa démarche éditoriale au cours de missions archivistiques de 2002 à 2004, puis a continué au sein d’une recherche. En 2010, la réalisation de l’édition scientifique du corpus 1795-1799 (204 lettres) de la correspondance a été financée pour une durée de trois ans au sein du programme opérationnel ΕΣΠΑ - Ηράκλειτος ΙΙdans la cadre d’une recherche doctorale menée par Marie Dupond sous la direction de Jean Dhombres (EHESS) et Jean Christianidis (Univ. d’Athènes).

L’inscription de l’édition de la correspondance dans la plateforme EMAN est à la fois une étape de conversion numérique de l’édition d’un corpus et la préparation de son extension à la correspondance générale. L’annotation et le traitement de ce premier corpus a nécessité de mener une étude historique de la pratique scientifique et de l’action publique du géomètre qui a conduit à l’édition d’autres sous corpus notamment celui de la première correspondance mathématique du géomètre mais aussi celui de la volumineuse correspondance familiale.