La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Chronologie biographique de Gaspard Monge (1746-1818)

Ces éléments biographiques seront développés au sein des expositions thématiques.

1746 Naissance de Gaspard Monge à Beaune (CÔte-d'Or)

ÉLABORATION ET TRANSMISSION

1758 1764 Formation aux Collèges des Oratoriens

1758-1762 Collège de Beaune

géométrie spéculative et géomètrie pratique

1762-1764 Collège de Lyon

nouveau calcul et calcul algébrique

1764 « Observation de l’éclipse du soleil du 1er Avril 1764 au Grand collège de Lyon ». Il y souligne le caractère décisif d’instruments de mesure précis.

1764 Retour à Beaune

Relevé du plan de la ville de Beaune Rencontre avec Du Vigneau, directeur de l'École de Mézières.

1765-1784 École du Génie de Mézières

1765-1772 Mise en place des principes de la Géométrie descriptive et des axes de sa recherche mathématique

(Voir la Table chronologique des manuscrits scientifiques de 1768 à 1772 et des mémoires présentés à l’Académie des Sciences)

1765 Intégration de la section technique de Mézières, La gache

Solution d'un problème de défilement par rationnalisation de procédés graphiques et techniques

1766 Chargé d'enseignement de mathématiques et physique sous les recommandations de l'abbé Bossut

Monge succède à Bossut dès 1768, lorsque ce dernier est nommé examinateur des élèves du Génie.

1768 - 1783 Début de la correspondance mathématique avec son élève Du Breuil du Marchais

le 1er janvier 1769, nommé professeur de Mathématiques

1769 Première lettre mathématique de Monge publiée dans Le journal encyclopédique

INTÉGRATION D'UNE COMMUNAUTÉ SCIENTIFIQUE : Collectif des savants, collectif des arts et des sciences

1771 - 1772 Premiers contacts avec d'Alembert et Condorcet par l'intermédaire de Bossut

Correspondance sur l'intégraton d'équations aux dérivées partielles

1772 Monge est élu correspondant à l’Académie des Sciences.

1774-1779 Orientation des recherches de Monge vers la physique et participation aux travaux de l'Académie

1780 Monge devient membre adjoint de l’Académie des sciences avec obligation de résider  à Paris six mois par an.

1783-1785 Monge expérimentateur ingénieux et acteur de la Révolution de Lavoisier

Monge un praticien du progrès : connexion de l’action publique et de la pratique scientifique du géomètre

ENGAGEMENT DANS LE DOMAINE PUBLIC

Monge et la Marine

1780-1792 de la chaire d’hydrodynamique du Louvre au ministère  de la Marine.

1784 Examinateur de la Marine

1788 Traité de statique à l’usage des Écoles de la Marine

1780-1784 Monge entre Mézières et Paris.

1784-1792 : la marine et le fer

1790-1792 Le début d’une participation aux projets révolutionnaires

1790 Condorcet fonde avec Sèyes la Société de 1789. Monge le suit.

1791 Radicalisation de l'engagement politique, Condorcet intègre le Club des Jacobins. Monge et d’autres savants font de même.

1792 Condorcet élu à l’Assemblée législative propose le nom de Monge pour son élection au ministère de la Marine.

1792-1793 Le ministère de la Marine

1793-1795 Monge acteur de l’ouvrage collectif des savants.

1793 une année de renversement : démantèlement d’institutions scientifiques et naissance d’une communauté scientifique

1793-1794 Participation à l’œuvre collective et positive des savants stimulée par des conditions sociales et politique

1794-1795 Les créations institutionnelles pédagogiques : l'École normale et l'École polytechnique

1796-1799 Monge commissaire des sciences et des arts

mai 1796 - octobre 1797 Première mission en Italie

octobre 1797 - janvier 1798 Direction de l'École polytechnique

février-mai 1798 Seconde mission en Italie : Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte

mai 1798-octobre 1799 L'expédition d'Égypte et le retour en France

22 octobre 1799, il avait définitivement abandonné son titre d'examinateur de la Marine

MEMBRE DE L'INSTITUT NATIONAL ET DU SENAT CONSERVATEUR 

23 octobre reprise des travaux à l'Institut

22 décembre 1799, il renonce à la direction de l'École polytechnique, pour rester instituteur de géométrie descriptive.

décembre 1799 Membre du Sénat conservateur

déménagement de l'appartement du directeur de l'École polytechnique au Palais-Bourbon au 31 rue de Bellechasse

21 août 1803 Vice-présidence du Sénat

septembre 1803- mars 1804 Sénatorerie de Liège, le 28 septembre

1803 grand officier de la Légion d'honneur

mars 1804 mars 1805 : Paris

14 mai au 1er septembre 1805 retour au sein de la Sénatorerie de Liège

1806 Présidence du Sénat

Exclusion, mélancolie et  mort

mars 1816 Exclusion de l'Institut nationalet et de l'École polytechnique

La mélancolie de Monge .(Voir le récit d'Arago et de Larey)

1818 Mort de Monge

Navigation

L’édition de la correspondance de Gaspard Monge en quelques dates - Gaspard Monge (1746-1818) en quelques dates : La mélancolie de Monge

Édition de correspondance et enjeux biographiques :
Les motifs de l'action publique des savants - Interroger ensemble l’engagement révolutionnaire et la pratique scientifique du géomètre - L’idée de progrès : coordination de la pratique scientifique et de l’action publique - L'idée de progrès : un instrument de réforme de la pratique scientifique - L’idée de progrès : ses postures scientifiques et ses deux procédures - Les différentes réceptions de l’application cartésienne, les différences entre les œuvres des mathématiciens - L’idée de progrès : outil de réforme des rapports entre domaines mathématiques, entre mathématiques et techniques

Le corpus Taton 1795-1799 : l'engagement public et révolutionnaire - Panorama chronologique des ouvrages historiques consacrés au géomètre

Des principes d'édition aux principes d'éditorialisation :
Transcription en milieu numérique : zéro, une ou plusieurs transcriptions ? - Principes de transcription - Principes d'annotation appliqués pour l'édition papier - Principes d'annotation

Bibliographie - Inventaires de fonds d'archives

Mots-clés - Actualités du projet - Accès à la correspondance