La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


L'idée de progrès : un instrument de réforme de la pratique scientifique

Si l’idée de progrès est omniprésente dans les discours du XVIIIe siècle, elle est protéiforme. Elle correspond à différentes positions philosophiques, idéologiques, politiques et sociales qui sont relatives à l’usage des connaissances scientifiques et techniques et au rôle des savants dans la sphère publique.  

Dès 1769, l’idée de progrès constitue pour d’Alembert et Condorcet un outil de réforme de la pratique et de l’esprit scientifiques au sein de l’Académie. L’idée de progrès détermine un but commun à tous les savants. La détermination d’un but commun à tous les savants c’est tenter d’effectuer le passage de l’« ère des querelles » à celle des « bons sentiments ».[1]

La dimension collective de la pratique scientifique répond à la définition du progrès scientifique, particulièrement dans l’Encyclopédie, par le développement des rapports entre les sciences, entre les sciences et les arts, or cela ne peut se faire qu’en développant les contacts entre les membres d’une communauté scientifique.

La perfectibilité de l'esprit

Dans les années 1780, la nature de l’esprit humain donne lieu à des débats entre philosophes et mathématiciens académiciens. Les mathématiciens en suivant Condorcet associent le progrès des sciences et des arts à une idée issue de la philosophie de Turgot : la perfectibilité de l’esprit humain. Condorcet précise la nature perfectible de l’esprit en lui ajoutant les caractères de l’« indéfini » mathématique et philosophique.

C’est la perfectibilité indéfinie de l’esprit qui détermine et garantit le progrès des arts et des sciences. Le perfectionnement de l’esprit se réalise, essentiellement, avec le perfectionnement des principes et des méthodes d’acquisition de connaissances.

Le progrès des sciences et des arts est aussi associé au bonheur de l’espèce. Et cette association ne vise pas à réduire la science à une utilité pratique et immédiate souvent exprimée dans la sphère publique. Au contraire, cette association veut défendre auprès des savants la fécondité théorique des arts pour le progrès des sciences et auprès du public la valeur morale d’une formation scientifique.

Les savants doivent envisager des stratégies pour garantir la réalisation du progrès des sciences, la pérennité de la recherche scientifique et son indépendance par rapport au pouvoir politique en établissant des liens de réciprocité entre les sciences et le politique. Les enjeux scientifiques de l’idée de progrès fondent l’engagement public des savants qui ne veulent pas manquer l’occasion offerte par la Révolution politique d’institutionnaliser leur pratique scientifique.

Le progrès des sciences en devenant l’objectif commun à tous les savants détermine une pratique scientifique collective à visée pédagogique et une posture scientifique au sein du monde social, économique et technique.

 


Notes

[1]


Navigation

L’édition de la correspondance de Gaspard Monge en quelques dates - Gaspard Monge (1746-1818) en quelques dates : La mélancolie de Monge

Édition de correspondance et enjeux biographiques :
Les motifs de l'action publique des savants - Interroger ensemble l’engagement révolutionnaire et la pratique scientifique du géomètre - L’idée de progrès : coordination de la pratique scientifique et de l’action publique - L'idée de progrès : un instrument de réforme de la pratique scientifique - L’idée de progrès : ses postures scientifiques et ses deux procédures - Les différentes réceptions de l’application cartésienne, les différences entre les œuvres des mathématiciens - L’idée de progrès : outil de réforme des rapports entre domaines mathématiques, entre mathématiques et techniques

Le corpus Taton 1795-1799 : l'engagement public et révolutionnaire - Panorama chronologique des ouvrages historiques consacrés au géomètre

Des principes d'édition aux principes d'éditorialisation :
Transcription en milieu numérique : zéro, une ou plusieurs transcriptions ? - Principes de transcription - Principes d'annotation appliqués pour l'édition papier - Principes d'annotation

Bibliographie - Inventaires de fonds d'archives

Mots-clés - Actualités du projet - Accès à la correspondance