La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Principes d'annotation appliqués pour l'édition papier

La présente édition doit être considérée à la fois comme une étude et comme un outil. Pour annoter, la nécessité de comprendre le texte, de reconstituer son cadre d’intelligibilité pour le « mettre à disposition », conduit à intervenir en posant des questions précises d’identification au sein du corpus mais en posant aussi des repères pour l’exploitation historique. L’annotation sert à éclairer les enjeux historiques de l’étude d’une telle source. Aussi, en constituant des groupes de lettres qui contiennent des éléments différents d’une même question, des chemins de lecture thématique sont dessinés au sein de la correspondance. Les relations ainsi établies entre les lettres déterminent aussi des liens entre les annotations.

 Il faut ainsi distinguer plusieurs types de notes :

Annotation d'identification

Identification systématique des personnes mentionnées dans chacune des lettres. Cela donne lieu à des répétitions notamment lorsqu’il s’agit de personnes citées régulièrement telles que les membres de la famille mais comme le veut le principe d’accès direct au corpus. Chaque identification donne lieu à une brève notice biographique qui figure dans l’index de noms placé en annexe. Les numéros indiqués dans les index renvoient aux numéros des lettres et non des pages.

Identification des événements, des lieux et renvoi aux autres lettres dans lesquelles il en est question. Ces notes sont souvent effectuées à partir de sources historiques telles que l’édition de la Correspondance Générale de Napoléon Bonaparte[1] qui est une source informante sur le détail des opérations militaires et diplomatiques, mais aussi le récit de voyage d’un autre commissaire et membre de l’Institut Andrè Thoüin[2] et les mémoires de Miot.[3] Parce que ces sources sont contemporaines et produites dans le même espace géographique, elles permettent d’éclairer le discours de Monge tout en révélant sa singularité.

Annotation circonstancielle

Notes à partir des lettres adressées à Monge par les membres de la famille et par Bonaparte. Ainsi on indique à quoi Monge répond, ce qui lui est répondu et la réaction qu’a suscitée sa lettre. Dans la plupart des cas les lettres sont utilisées pour indiquer à quoi Monge répond. Afin de ne pas charger les notes, les citations des lettres des membres de la famille sont identifiées et introduites par leur date de rédaction et sont ainsi facilement identifiables au sein des liasses 6 et 7 du fonds Monge dans lesquelles les lettres sont classées par ordre chronologique. La répétition des mêmes structures d’introduction des citations permet un repérage plus aisé des longues citations de lettres au sein des notes.

Les notes sur les travaux de la commission des sciences et des arts (1796-1797) et celles sur les activités de Monge dans le cadre de la commission pour l’établissement de la République romaine et dans celui de la préparation de l’Expédition d’Égypte (1798) visent à montrer que ses missions en Italie sont moins politiques et institutionnelles que scientifiques. Seules les œuvres d’art mentionnées par Monge dans ses lettres sont recensées dans un index et sont l’objet d’une brève notice.

Annotation biographique

Notes sur la vie familiale de Monge en utilisant la correspondance familiale.

Annotation thématique

Notes qui correspondent à l’enjeu d’une étude de ce corpus de correspondance et qui en manifestent les résultats.

-       Montrer la spécificité de l’engagement public de Monge en en déterminant la nature scientifique et en en montrant la correspondance avec le projet déterminé par l’idée de progrès défendue par les mathématiciens de l’Académie des sciences à partir de 1771.

-       Indiquer les différences exprimées par Monge entre l’action révolutionnaire d’un parlementaire comme son gendre Marey et celle d’un géomètre.

-       Réexaminer les liens que Monge établit entre science et pouvoir politique. Préciser le jugement de Monge sur les résultats de l’action politique.

-       Réexaminer les rapports entre le géomètre et le général Bonaparte en indiquant les écarts entre leur position respective notamment sur l’usage des sciences dans le domaine public et sur la nature des rapports entre sciences, culture et politique.

-       Souligner les caractéristiques de son action hors de France qui correspondent à sa pratique scientifique.

-       Mettre en lumière la préoccupation incessante de Monge pour l’École polytechnique d’un point de vue institutionnel comme scientifique et son engagement pédagogique.

-       Souligner l’attitude pédagogique de Monge avec les enfants et les jeunes de son entourage familial.

Annotation historique qui rend compte de l'histoire du document, du corpus et de son exploitation scientifique ou culturelle. 

Les notes signalées par [R.T.] correspondent aux notes rédigées par René Taton. Pour certaines, il s’agit de notes manuscrites retrouvées sur des copies des lettres dans le fonds Taton au CAPHES.


Notes

[1] BONAPARTE N. [2004], Correspondance générale, publiée par la Fondation Napoléon, Tome premier : Les apprentissages 1784-1797 et Tome deuxième La campagne d’Égypte et l’avènement 1798-1799, Paris, Fayard. Parce que la numérotation des lettres dans cette édition est ininterrompue, il n’est pas nécessaire d’indiquer le volume. Les lettres de Bonaparte sont identifiées par le numéro de la lettre, CGNB.

[2] THOÜIN A. (1841), Voyage dans la Belgique, la Hollande et l’Italie par feu André Thoüin, de l’Institut de France et du Muséum d’histoire naturelle ; rédigé sur le journal autographe de ce savant professeur par le baron Trouvé, ancien préfet du département de L’Aude et ancien ambassadeur en Italie, Tome deuxième, Paris.

[3] MIOT A.F. (1858), Mémoires de M. le compte Miot de Mélito, 2 T., Paris, Michel Lévy frères.


Navigation

L’édition de la correspondance de Gaspard Monge en quelques dates - Gaspard Monge (1746-1818) en quelques dates : La mélancolie de Monge

Édition de correspondance et enjeux biographiques :
Les motifs de l'action publique des savants - Interroger ensemble l’engagement révolutionnaire et la pratique scientifique du géomètre - L’idée de progrès : coordination de la pratique scientifique et de l’action publique - L'idée de progrès : un instrument de réforme de la pratique scientifique - L’idée de progrès : ses postures scientifiques et ses deux procédures - Les différentes réceptions de l’application cartésienne, les différences entre les œuvres des mathématiciens - L’idée de progrès : outil de réforme des rapports entre domaines mathématiques, entre mathématiques et techniques

Le corpus Taton 1795-1799 : l'engagement public et révolutionnaire - Panorama chronologique des ouvrages historiques consacrés au géomètre

Des principes d'édition aux principes d'éditorialisation :
Transcription en milieu numérique : zéro, une ou plusieurs transcriptions ? - Principes de transcription - Principes d'annotation appliqués pour l'édition papier - Principes d'annotation

Bibliographie - Inventaires de fonds d'archives

Mots-clés - Actualités du projet - Accès à la correspondance