La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Afficher la visualisation des relations de la notice

181. Monge à sa femme Catherine Huart


Auteur : Monge, Gaspard
Collection : 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI  - Voir les autres notices de cette collection

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Rome, le 28 floréal de l'an VI de l'ère républicaine[1]
 
Une lettre du général Desaix,[2] ma chère amie, en date d'hier soir, m'apprend que les ordres de mettre à la voile sont arrivés et que demain matin il lèvera l'ancre. En conséquence je partirai ce soir et courrai toute la nuit pour me rendre à Civitavecchia demain matin au lever du soleil. Egaye-toi, ma chère amie[3] ; le temps est superbe. La saison est la plus favorable pour un voyage sur mer. Nous devons rencontrer dans deux jours le général en chef ; nous serons forts ; nous serons accompagnés de son bonheur. Je crois que le mien ne me quittera pas, et l'expédition sera heureuse.[4]
Je ne sais si on nous a bien informés, mais on dit qu'il y a un zèle incroyable en France pour l'expédition ; qu'un bataillon de volontaires s'est formé à Bordeaux et qu'il est en route pour Toulon. Mais je crains bien qu'il n'arrive trop tard, car nous avons lieu de croire que le général Bonaparte s'est embarqué le 22 à Toulon, du moins il l'espérait et nous devons le joindre à deux journées de Civitavecchia.[5]
 

[1] Cette lettre est transcrite à partir de la copie Ms 2192 BIF. Le manuscrit ne figure pas dans le volume relié de la correspondance de Monge IX GM 1. Une note indique qu’une copie se trouve dans la B.E. T. III pp. 182-183.

[2] Bonaparte écrit à Desaix le 21 floréal an VI [10 mai 1798] : « Je suis depuis hier à Toulon, mon cher général. La division du général Reynier est partie hier soir de Marseille ; je l’attends ici à chaque instant dans la rade de Toulon. Je partirai sur le champ pour aller à la rencontre du général Baraguey d’Hilliers [dirige le convoi de Gênes], et de là passer entre l’île d’Elbe et la Corse, faisant route entre la Sicile et la Sardaigne. Nous vous enverrons prévenir par un aviso, afin que vous veniez nous rejoindre. Il faut donc que vous soyez en rade embarqués, afin qu’en quatre heures vous puissiez mettre à la voile. Si vous avez des avisos à votre disposition, vous pouvez envoyer reconnaître. Si le temps est bon, il est probabale que le 28 ou 29 nous passerons à votre hauteur. Vous ne recevrez cette lettre que le 27 : ainsi vous n’avez guère que vingt-quatre heures pour vous préparer. Tout le monde est rendu ici, et notre colonie de savants est en très bonne disposition. Saluez, je vous prie, Monge de ma part. Je vous salue et vous aime. » (2461, CGNB). Louis-Charles-Antoine Desaix (1768-1800). Voir les lettres n°174, 178 et 179.

[3] Catherine tente de suivre son conseil. Mais n’y parvenant pas, elle lui répond de Paris le 20 Prairial an VI [8 juin 1798] : « […] ta lettre du 28 que [je] n’ai reçue qu’hier, m’avait mise en gaieté, je crois qu’Émilie arrive aujourd’hui, et ton frère qui n’est parti de Toulon que le 28 qui m’a dit tous les détails qu’il a pu recueillir [sur] cette expédition Enfin tout m’avait fait entreprendre de t’écrire, et je m’aperçois que c’est comme le premier jour. D’ailleurs peut-être ne recevras-tu jamais ma lettre, où il y aura longtemps qu’elle sera écrite autre chose t’occupera […]. »

[4] Sur le goût de Monge pour la mer et son enthousiasme à l’idée de participer non seulement à une campagne militaire, une expédition scientifique mais aussi une expédition maritime, voir les lettres n°38, 176, 177, 180, 184 et 187. Catherine lui répond le 20 Prairial an VI [8 juin 1798] : « J’accepte toutes tes prophéties sur l’Expédition, je ne peux guère compter sur le temps il est trop variable, quant à ton bonheur qui ne t’a jamais quitté, il est confondu avec celui de tant d’autres que tu auras de la peine à le faire prévaloir, il ne faut qu’un moment pour qu’il t’abandonne… »

[5] Voir la lettre n°184. En réponse le 20 Prairial an VI [8 juin 1798], Catherine lui fait part des informations qu’elle a apprises, elle lui écrit : « […] ton frère dit qu’à Marseille surtout l’enthousiasme était extrême tous les négociants ont contribué à l’armement, ils croient déjà voir tous les trésors de l’Inde dans leurs ports, maudit or ! Combien de sacrifice et de malheur tu coûtes au genre humain. Il ne m’a pas dit qu’un bataillon de volontaires de soit formé à Bordeaux, il est vrai que je ne l’ai encore vu qu’une fois, j’étais ainsi que lui plus occupé de toi que de la flotte. […] Tout le monde ici se perd en conjecture. Chacun fait des vœux pour la réussite du grand projet que tous admirent sans savoir ce que c’est, on vous voit déjà en Égypte former une colonie, y établir les arts et les sciences, d’autres assurent que vous êtes maintenant à Malte, d’autres à Livourne que vous avez battu le lord St Vincent qui doit être dans les parages. Enfin les géants de la fable n’allaient plus vite que vous, les Argonautes vos prédécesseurs n’étaient que des enfants près de vous, je suis bien de leur avis, ce projet a été conçu par des hommes qui méritent la confiance de tous, tout le monde en a la plus grande idée, on ne doute nullement de la réussite, quant à moi j’attends en tremblant les 1ères  nouvelles officielles que personne ne saura avant les conseils. »

Relations entre les documents

Collection 1796-1797 : Première mission en Italie, La commission des sciences et des arts Prairial an IV - vendémiaire an VI

        Ce document a pour thème Couple Monge comme :
        117-1764_IMG.JPG 118. Monge à sa femme Catherine Huart

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

        Ce document a pour thème Couple Monge comme :
       
151. Monge à sa femme Catherine Huart
       
163. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey
       
167. Monge à sa femme Catherine Huart
       
171. Monge à sa femme Catherine Huart

Collection 1798-1799 : Le voyage de Civitavecchia à Malte. l'expédition d'Égypte et le retour en France. Prairial an VI – nivôse an VIII

        Ce document a pour thème Couple Monge comme :
       
187. Monge à sa femme Catherine Huart

Collection 1796-1797 : Première mission en Italie, La commission des sciences et des arts Prairial an IV - vendémiaire an VI

        Gaspard-Monge-116-4.JPG107. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
8. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème Couple Monge comme ce document

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

       
152. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
153. Monge à Bonaparte
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
168. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
173. Monge à sa fille Émilie Monge
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
176. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey
        a pour thème Couple Monge comme ce document
       
167. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème Vie familiale comme ce document

Collection 1798-1799 : Le voyage de Civitavecchia à Malte. l'expédition d'Égypte et le retour en France. Prairial an VI – nivôse an VIII

       
198. Monge à sa fille Louise Monge
        a pour thème Couple Monge comme ce document

Autres relations : Sur le goût de Monge pour la mer et son enthousiasme à l’idée de participer non seulement à une campagne militaire, une expédition scientifique mais aussi une expédition maritime, voir les lettres n°38, 176, 177, 180, 184 et 187.
Notice créée par Richard Walter Notice créée le 12/01/2018 Dernière modification le 28/09/2019