La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Afficher la visualisation des relations de la notice

152. Monge à sa femme Catherine Huart


Auteur : Monge, Gaspard
Collection : 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI  - Voir les autres notices de cette collection

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Rome, le 23 ventôse de l'an VI de la République

La Constitution de la République romaine, ma très chère amie, est imprimée. On imprime aujourd'hui les lois organiques pour chacun des postes du gouvernement ; la division du territoire en départements et en cantons est terminée et s'imprimera aujourd'hui. La nomination de la grande partie des deux conseils législatifs, le Sénat et le Tribunat,[1] du Consulat, etc. est faite et la grande fête de l'installation de la République est fixée au 28, jour pour lequel sont convoqués les fédérés qui viendront de tous les points du territoire recevoir et jurer la Constitution.[2] Tout paraît jusqu'ici aller fort bien, et nous espérons terminer toute cette affaire au gré de la République française.
J'ai reçu hier ta première lettre[3] ; tu es toujours trop prompte à t'inquiéter. Je t'ai cependant écrit plus souvent que tu ne devais t'y attendre.[4] Sois tranquille par rapport à nous. Du moment que notre affaire sera terminée, je ferai mes efforts pour retourner le plus promptement possible auprès de toi.[5]
Je suis pressé par le sommeil ; ma lettre doit partir demain matin par un courrier extraordinaire, et il faut la terminer ce soir et l'envoyer chez le général Masséna qui vient de revenir à Rome dont il était absent depuis une quinzaine de jours.[6]
Adieu, ma chère amie, porte toi bien et compte sur le tendre attachement de ton bon ami.
Le citoyen Faipoult est avec nous. Ne m'oublie pas auprès de sa citoyenne[7] et rappelle-moi au souvenir de tous nos amis.

[1] Souligné par Monge.

[2] Lors de la séance du 12 pluviôse an VI [31 janvier 1798], le Directoire énonce les tâches que doivent accomplir les commissaires. Ils ont pour instructions de remplacer le gouvernement actuel de Rome par un gouvernement représentatif ; de faire appliquer le projet de constitution de la République romaine adoptée par le Directoire, d’en obtenir l’adhésion de toutes les communes par des adresses au général en chef de l’armée d’Italie(voir la lettre n°154), de rédiger toutes les lois réglementaires qui leur paraîtront nécessaires pour la mise en activité de la constitution et de nommer les membres du Corps législatif, les Consuls et les fonctionnaires publics (voir la lettre n°156) en ne faisant paraître leurs décisions que sous le nom du général en chef. (PV du Directoire, t. IV, p. 65.) Sur les instructions données aux commissaires du Directoire voir les lettres n°145, 150, 154, 155, 157 et 163

[3] De Paris, le 25 pluviôse an VI [13 février 1798­]. Monge sait qu’il s’agit de la première lettre parce que Catherine les numérote. Voir la lettre n°156.

[4] C’est précisément ce qu’exprime Catherine dans cette lettre en mentionnant une lettre qui n’a pas été conservée dans le corpus familial « J’ai reçu, Mon cher ami ta lettre de Côme, elle m’a fait d’autant plus de plaisir que je ne l’attendais pas […] ».

[5] L’inquiétude de Catherine porte autant sur la durée de la mission de Monge que sur ses conditions ; elle écrit le 25 pluviôse an VI [13 février 1798­] : « Ne vous piquez pas de perfectionner le gouvernement romain car vous y passeriez votre vie, alors je ne te reverrais plus, je m’étais flattée que je te tenais pour toujours, mais je vois bien que le reste de ma vie ne sera désormais que provisoirement heureuse ; chaque jour je désire en voir la fin, c’est [toujours] un de passé. La vie passe vite comme cela sans avoir aucune jouissance et j’arriverai à son terme, désirant toujours l’abréger quand je suis loin de toi mais je laisse ce chapitre il me mènerait trop loin… » Monge est bien conscient que sa femme vit bien moins ce départ que le premier et ne cesse d’exprimer une réelle inquiétude au sujet de sa femme. Voir les lettres n°151, 153, 163, 167, 168, 173, 176, 181 et 182.

[6] André MASSÉNA (1758-1817) est chargé du commandement de l’Armée d’occupation de Rome en remplacement de Berthier. Cela provoque une insurrection de l’Armée de Rome contre son nouveau chef le 2 ventôse an VI [20 février 1798]. Masséna quitte Rome. Voir la lettre n°151 et les lettres n°150, 153, 155, 161, 162 et 163. Par des dépêches du 23 ventôse an VI [13 mars 1798], les commissaires informent le Directoire de l’état des choses : « Masséna vient d’arriver ici. Quels que soient les obstacles et les dégoûts que nous puissions éprouver, nous croyons pouvoir donner au Directoire exécutif l’assurance que ses intentions seront parfaitement remplies. Le retour du général Masséna nous avait été annoncé hier par le général Dallemagne, lequel a dit en présence de trois d’entre nous que ce retour avait été préparé par de l’argent rependu. » (PV du Directoire, t. IV, p. 18.)

[7] Anne-Germaine DUCHÉ (1762-1815) femme Guillaume-Charles de FAIPOULT DE MAISONCELLES, (1752-1817) ambassadeur à Gênes. Le 25 pluviôse an VI [13 février 1798­], Catherine écrit à propos du couple : « Les journaux avaient annoncé depuis votre départ que Faypoult allait vous rejoindre à Rome, sa fe[mme] a prié quelqu’un d’aller s’en informer au Directoire, on lui a dit que le général B.[onaparte] l’avait demandé, mais que le Directoire avait décidé le contraire que sa démission était acceptée en des termes flatteurs qu’on le chargeait seulement avant son retour de Gênes de liquider la dette de la France avec cette ville c’est l’affaire d’une vingtaine de jours et il reviendra rejoindre sa fe[mme], ils sont bien heureux […]. » Faipoult ne rentre pas en France, après sa mission à Gênes il est chargé de surveiller les finances de l’armée française à Rome, puis celles de la République cisalpine à partir du mois de juin 1798. Faipoult participe aussi aux préparatifs de l’expédition d’Égypte. Il a pour instruction dès le 12 pluviôse an VI [31 janvier 1798] de recruter des matelots à envoyer à Ancône, en couvrant la dépense par les diamants saisis sur le pape, puis se rendre auprès de Berthier et conférer avec lui et les commissaires envoyés à Rome. (PV du Directoire, t. IV, p. 65.) Voir la lettre n°156.

Auteur de l'analyse : Dupond, Marie

Relations entre les documents

Collection 1797-1798 : Bref intermède à la direction de l'École Polytechnique Brumaire an VI – pluviôse an VI

        Ce document a pour thème CSA- Fondation République romaine comme :
       
145. Monge au ministre de l'Intérieur

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

        Ce document a pour thème CSA- Fondation République romaine comme :
       
154. Monge à sa femme Catherine Huart
       
155. Monge à Bonaparte
       
157. Monge à Bonaparte
       
163. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey
        Ce document a pour thème Couple Monge comme :
       
151. Monge à sa femme Catherine Huart
       
163. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey
       
167. Monge à sa femme Catherine Huart
       
168. Monge à sa femme Catherine Huart
       
173. Monge à sa fille Émilie Monge
       
176. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey
       
181. Monge à sa femme Catherine Huart
       
182. Monge à sa femme Catherine Huart

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

       
150. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
153. Monge à Bonaparte
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
156. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
160. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
161. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
178. Monge au Président du Directoire
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
153. Monge à Bonaparte
        a pour thème Couple Monge comme ce document

Collection 1798-1799 : Le voyage de Civitavecchia à Malte. l'expédition d'Égypte et le retour en France. Prairial an VI – nivôse an VIII

       
196. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
198. Monge à sa fille Louise Monge
        a pour thème Couple Monge comme ce document

Autres relations :
  • Sur l'inquiétude de Gaspard Monge et de Catherine Huart, voir les lettres n°151, 153, 163, 167, 168, 173, 176, 181 et 182.
  • Sur les instructions données aux commissaires du Directoire voir les lettres n°145, 150, 154, 155, 157 et 163.
Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 08/11/2016 Dernière modification le 13/09/2019