La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Afficher la visualisation des relations de la notice

150. Monge à sa femme Catherine Huart


Auteur : Monge, Gaspard
Collection : 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI  - Voir les autres notices de cette collection

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Rome, le 4 ventôse de l'an VI de la République française
 
Nous voilà enfin arrivés aujourd'hui, ma très chère amie, tous en bonne santé, excepté Daunou[1] dont les jambes sont enflées ; mais c'est l'ordinaire après un long séjour dans une voiture ; et 24 heures de repos remettront cela.
Nous avons déjà vu les généraux Berthier et Masséna[2] ; le premier part après demain pour retourner dans la Cisalpine,[3] et le second commandera dans ce pays-ci.
La République romaine est entièrement renée(sic) de ses cendres ; le Pape est en route pour la Toscane ; nous l'avons rencontré à Viterbe ; son absence paraît jusqu'ici faire assez peu de sensation[4], et aujourd'hui, il y a chez le général Berthier un grand bal auquel assisteront toutes les femmes patriotes.
Sur les terres de la Toscane nous avons rencontré l'abbé Maury qui se sauvait ; nous avons changé de chevaux avec lui, et je l'ai reconnu en lui parlant dans sa voiture. Si nous eussions encore été sur les terres de la République romaine, nous l'eussions fait arrêter ; mais nous étions en pays neutre, et nous n'en avions pas la faculté.[5]
Je [ne] te parle pas de Rome, ma très chère amie, parce qu'il n'y a encore que deux heures que nous y sommes. Je veux profiter d'un courrier qui va partir pour te donner promptement de mes nouvelles et je serai court.[6]
Demain grande cérémonie funèbre du général Duphot.[7]
Mille compliments à tous nos amis et compte sur le tendre attachement de ton bon ami.
Jusqu'à deux lieues de Rome, nous avons eu beaucoup de neige et même dans quelques endroits jusqu'à 6 pouces, en sorte qu'il nous semblait voyager vers la Laponie.
 
[À la citoyenne Monge
à l’Ecole Polytechnique
Palais Bourbon à Paris]

[1] Gaspard MONGE, Pierre DAUNOU (1761-1840) et Joseph Antoine FLORENS (1762-1842)  constitue la commission pour la fondation de la République romaine. Ils sont accompagnés de Louis-Pierre MARTIN DE SAINT-MARTIN, (1753-1819), leur secrétaire.

[2] Louis-Alexandre BERTHIER (1753-1815), général en chef de l’armée d’Italie. Lors de la séance du 22 nivôse an VI [11 janvier 1798], le Directoire délibère sur les « mesures à prendre pour tirer une vengeance éclatante de l’attentat commis par le gouvernement de Rome contre l’ambassadeur de la République française à Rome et de l’assassinat du général Duphot. » Berthier est alors chargé de marcher sur Rome, de respecter la neutralité de la République cisalpine envers le Pape, de faire une proclamation en arrivant à deux jours de marche de Rome pour faire fuir le pape et les membres de son gouvernement, favoriser, sans y prendre part d’une façon ostensible, la création d’une république indépendante.  (PV du Directoire, t. IV, p. 37.) Lors de la séance du 12 pluviôse an VI [31 janvier 1798] Berthier doit faire seul tous les actes ostensibles, mais d’après l’avis des commissaires et doit faire faire spontanément par le peuple tous les changements possibles d’amener par cette voie. (PV du Directoire, t. IV, p. 65.) Berthier entre dans Rome le 10 février 1798. Voir la lettre n°145. Le 15 pluviôse an V [3 février 1798], le Directoire nomme André MASSÉNA (1758-1817) commandant en chef des troupes détachées de l’armée d’Italie pour occuper Rome. Ainsi il est chargé des instructions envoyées à Berthier le 12. C’est Berthier qui a demandé au Directoire son rappel et son remplacement par Masséna. (PV du Directoire, t. IV, p. 70.) Masséna est parti de Paris le 9 février selon Catherine dans sa lettre de Paris le 25 pluviôse an VI [13 février 1798]. Voir les lettres n°151, 152, 153, 155, 161, 162 et 163.

[3] Une des missions confiées à Berthier par le Directoire lors de la séance du 22 nivôse an VI [11 janvier 1798], est la restitution à la République romaine des territoires conquis sur les États pontificaux et la fixation des limites entre les deux républiques autour de Pesaro. (PV du Directoire, t. IV, p. 65.)

[4] Le pape Pie VI, Giannangelo BRASCHI (1717-1799) quitte le Vatican dans la nuit du 1er au 2 ventôse an VI [du 19 au 20 février 1798]. Catherine écrit de Paris le 4 ventôse an VI [4 mars 1798] : « […] il y a eu hier un grand message du Directoire au Cinq-Cents qui fait l’énumération des crimes des papes, cela doit faire une belle kyrielle. On dit que les 15 cardinaux ont chanté le Te deum en action de grâce de ce que leur idole est renversée, ceux là sont bien hypocrites ou bien philosophes, ou ils ont bien peur. »

[5] Abbé MAURY (1746-1817) immigre en Italie après la dissolution de l’Assemblée constituante. En  1794 il devient cardinal et est nommé évêque des diocèses de Montefiascone et de Corneto. Une des instructions du Directoire du 22 nivôse an VI [11 janvier 1798] est « l’expulsion de tous les prêtres et moines non natifs de la république romaine. » (PV du Directoire, t. IV, p. 65.) Le biographe de Monge, de Launay commente cette phrase : « Cette réflexion ne donne-t-elle pas à penser que la politique amène parfois à faire de singulières besognes ? » DE LAUNAY L. (1933), p. 184.

[6] Catherine ne reçoit pas cette lettre, au contraire elle est prise pour une lettre adressée à Monge et lui est retournée. Voir la lettre n°160

[7] Le général Léonard-Mathurin DUPHOT (1769-1797) est tué lors des émeutes à Rome de décembre 1797. Les commissaires sont chargés d’enquêter sur les conditions de sa mort. Voir supra et la lettre n°145.

Auteur(s) de la transcription : Dupond, Marie
Analyse : Lettre non signée relative à la République romaine réduite en cendres, sur la quatrième page l’adresse de C. Monge à l’Ecole Polytechnique.
Auteur de l'analyse : Dupond, Marie

Relations entre les documents

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

        Ce document a pour thème CSA- Fondation République romaine comme :
       
151. Monge à sa femme Catherine Huart
       
152. Monge à sa femme Catherine Huart
       
153. Monge à Bonaparte
       
155. Monge à Bonaparte
       
161. Monge à sa femme Catherine Huart
       
162. Les commissaires au Directoire
       
163. Monge à son gendre Nicolas-Joseph Marey

Collection 1797-1798 : Bref intermède à la direction de l'École Polytechnique Brumaire an VI – pluviôse an VI

       
145. Monge au ministre de l'Intérieur
        relation ce document

Collection 1798 : Seconde mission en Italie Institution de la République romaine et préparation de l’expédition d’Égypte Pluviôse – prairial an VI

       
154. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
156. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
160. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document
       
178. Monge au Président du Directoire
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document

Collection 1798-1799 : Le voyage de Civitavecchia à Malte. l'expédition d'Égypte et le retour en France. Prairial an VI – nivôse an VIII

       
196. Monge à sa femme Catherine Huart
        a pour thème CSA- Fondation République romaine comme ce document

Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 08/11/2016 Dernière modification le 09/08/2019