La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


Afficher la visualisation des relations de la notice

101. Les Commissaires au ministre des relations extérieures


Auteurs : Monge, Gaspard ; Moitte, Jean-Guillaume (1746-1810) ; Berthélémy, Jean-Simon (1743-1811)
Collection : 1796-1797 : Première mission en Italie, La commission des sciences et des arts Prairial an IV - vendémiaire an VI  - Voir les autres notices de cette collection

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Rome, le 15 prairial de l'an V
 
Au citoyen Charles Delacroix, ministre des relations extérieures[1]
 
Nous vous prions de bien vouloir faire passer au Conservatoire de musique, la note ci-jointe, faite par notre adjoint en cette partie, le citoyen Kreutzer. Il est chargé spécialement par le général en chef Bonaparte[2] du recueil de tout ce qu'il y a de précieux en ce genre.[3]
Nous vous prions de vouloir bien faire demander aux chefs du Conservatoire[4] une réponse la plus prompte possible, parce que le besoin que le citoyen Kreutzer a d'un renseignement, pour ne pas faire double emploi, est tel que le délai pour avoir réponse est déjà un mal et contrarie son opération. Il vous prie, dans le cas où la Commission serait partie de Rome, de faire adresser toutes les lettres pour lui au ministre de France à Rome.[5]
Nous vous prions encore de faire remettre au Conservatoire de musique la déclaration nécessaire de notre part pour prouver que le citoyen Kreutzer, membre du Conservatoire, est ici employé au service de la République française en qualité de commissaire, notre adjoint.
Nous vous serons tous obligés de presser la réponse du Conservatoire.
 
                                       Monge   Moitte   Berthélemy[6]

[1] Charles DELACROIX (1741-1805).

[2] Napoléon BONAPARTE (1769-1820).

[3] Rodolphe KREUTZER (1766-1831), musicien, adjoint à la commission pour servir à l’exécution du traité de Tolentino en  janvier 1797.

[4] Le conservatoire de musique aujourd’hui le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris est une création institutionnelle révolutionnaire à caractère pédagogique au même titre que l’École polytechnique. La Convention promulgue le 3 août 1795 (16 thermidor an III) une loi établissant le Conservatoire de musique qui a pour mission non seulement la formation des musiciens et la conception d’une méthode pour chaque discipline mais aussi la participation aux fêtes nationales. Il est administré par un directoire composé de François-Joseph GOSSEC (1734-1829), Étienne-Nicolas MÉHUL (1763-1817) et Luigi CHERUBINI (1760-1842) et il est dirigé par Bernard SARRETTE (1765-1858).

[5] François CACAULT (1743-1805) chargé de la bonne exécution des clauses de l’armistice de Bologne et de Tolentino.

[6] Jean-Guillaume MOITTE (1746-1810) et Jean-Simon BERTHÉLÉMY (1743-1811). Berthollet est à Venise. André Thoüin est à Livourne,  Tinet accompagne le deuxième convoi de Rome. Voir la lettre n°102.

Relations entre les documents

Collection 1796-1797 : Première mission en Italie, La commission des sciences et des arts Prairial an IV - vendémiaire an VI

       
50. Les commissaires du gouvernement à la recherche des objets des sciences et des arts au citoyen Berthier, général divisionnaire, chef de l’état major
        a pour thème CSA- Italie (Membres) comme ce document

Notice créée par Richard Walter Notice créée le 12/01/2018 Dernière modification le 14/07/2019