La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


105. Monge aux régents de Saint-Marin


Auteur : Monge, Gaspard

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Rome, le 27 prairial de la République française une et indivisible
 
Monge aux deux capitaines régents de la République de Saint-Marin
 
Citoyens régents,[1]
 
J'ai reçu la copie des lettres de la République de Florence dont vous conservez les originaux dans vos archives et l'abrégé que vous avez bien voulu y joindre de l'histoire de votre pays. Ce travail excède de beaucoup celui que j'avais pris la liberté de vous demander.[2]
Je viens d'adresser le tout au général Bonaparte. Je le prie de le faire parvenir au Directoire avec invitation de le faire publier.[3] Dans le moment où le repos des armes fait tarir la source des nouvelles, les journaux saisiront avidement cette occasion d'entretenir l'Europe d'une République qui, ayant vu naître toutes celles d'Italie, et qui, ayant figuré avec elles dans le temps de leur éclat, leur a survécu par la sagesse de son gouvernement. Je demande aussi au général la permission de lui rappeler quand il sera temps, qu'il
... Lire la suite

Relations entre les documents

Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.


Notice créée par Marie Dupond Notice créée le 12/01/2018 Dernière modification le 20/02/2020