La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)

La correspondance inédite du géomètre Gaspard Monge (1746-1818)


6. Monge au général Calon


Auteur : Monge, Gaspard
Collection : 1796-1797 : Première mission en Italie, La commission des sciences et des arts Prairial an IV - vendémiaire an VI  - Voir les autres notices de cette collection

Transcription & Analyse

Transcription linéaire de tout le contenu :
Paris, [1er] prairial, de l'an IV
 
Monge est bien fâché de ne pas avoir le temps de se rendre chez le citoyen Calon[1] ; il le prie de vouloir bien faire remettre au fils du citoyen Berthollet[2] les cartes d'Italie qu'il a destinées aux Commissaires pour les arts.[3]
Si Monge et toute la commission peut être de quelque utilité au citoyen Calon, il le prie de disposer de lui.
Salut et fraternité.
                                                 Monge
 
 

[1] Étienne-Nicolas de CALON (1726-1807). Conventionnel et ancien géographe. Le corps des ingénieurs-géographes militaires est supprimé le 17 août 1791 par la Constituante. Cela a pour conséquence « un vide de la production cartographique » au cours de la Révolution. Pour y remédier, la Convention commence en 1793 par rétablir provisoirement les ingénieurs-géographes. En 1794 elle crée l’Agence des cartes et le Cabinet topographique du Comité de Salut public. En Avril 1793 le général Calon est nommé à la tête du Dépôt de la Guerre. Il conserve cette fonction jusqu’en 1797. Selon P. Bret, si l’œuvre qu’il ébaucha a été souvent critiquée, elle prend toute sa valeur dans une perspective historique, car elle constitue un premier effort pour établir la géographie en une science autonome et conquérante animée par l’idée de progrès. Calon avait pour projet la mise en place d’une formation spécifique aux ingénieurs-géographes dont l’objectif « est de porter au plus haut degré de développement et de gloire les sciences de l’astronomie et de la géographie ». Lettre de Calon à Méchain, 13 pluviôse an 3 citée par P. Bret. Voir BRET P. (1991a), « Le Dépôt de la Guerre et la formation scientifique des ingénieurs-géographes militaires en France (1789-1830) », Annals of science, 48/2, pp. 113-157, pp. 116-117.

[2] Amédée BERTHOLLET (1783-1811) Fils de l’ami de Monge, le chimiste Claude-Louis BERTHOLLET (1748-1822).

[3] La commission des sciences et des arts est constituée de six membres nommés le 16 mai 1796 : pour les arts, les peintres Jean-Simon BERTHÉLÉMY (1743-1811) et le sculpteur Jean-Guillaume MOITTE (1746-1810) et pour les sciences les naturalistes André THOUIN (1747-1824) et Jacques-Julien LABILLARDIÈRE (1755-1834), le chimiste Claude-Louis BERTHOLLET (1748-1822) et Gaspard MONGE.

Relations entre les documents

Ce document n'a pas de relation indiquée avec un autre document du projet.


Notice créée par Richard Walter Notice créée le 12/01/2018 Dernière modification le 08/10/2019